Spread the love
Il ne rate aucune occasion pour prendre l'ascendance sur ses challengers
Le Pdt Nago a le soutien des enseignants de Lokossa

Le président de l’Assemblée nationale, Mathurin Coffi Nago, est très remontée ces derniers temps, contre le projet de révision de la constitution. Après avoir déclaré ouvertement son opposition à cette initiative lors de l’installation de l’alliance ‘’Les Forces démocratiques unies’’ (Fdu) au Palais des congrès, il a encore réitéré le samedi 21 mars 2015, son engament à la combattre. Sur ce, le maire de Lokossa, Dakpè Sossou et lui ont invité le Réseau des enseignants de la commune de Lokossa (Reel/Fdu) à l’accompagner dans ce projet.

Le Président de l’Assemblée nationale n’entend pas baisser la garde face au projet de révision de la constitution. Face aux enseignants de la Commune de Lokossa et ses environs, il a réitéré son indignation contre cette initiative du chef de l’Etat. Pour lui, ce projet du président de la République est antidémocratique. Il vise selon lui, l’intérêt personnel au détriment de celui de la nation. « C’est un projet qui risque de semer des troubles et d’entraîner la guerre civile », a-t-il mis en garde. Après avoir dénoncé les intrigues, les manipulations politiques et les campagnes médiatiques dont il a été victime depuis qu’il s’est opposé à cette volonté révisionniste de Yayi Boni, il a confié que si ce projet aboutissait, il va réinstaurer l’autocratie et la dictature dans le pays. Pour ce faire, il a exhorté les enseignants de la Commune de lokossa à faire un front contre ce projet. « Mon combat est qu’il n’y ait pas une fin brutale. J’ai une très grande responsabilité. Ma lutte est de préserver la démocratie. Je vous demande d’être avec moi dans ce combat. Vous devez vous battre avec moi, afin que ce projet n’aboutisse pas. Nous devons éviter la catastrophe », a-t-il martelé.

 Les exhortations de Nago et Dakpè aux enseignants

 Pour relever son défi, le coordonnateur de la liste Fdu, Mathurin Coffi Nago, et le deuxième titulaire de la liste Fdu dans la 18ème circonscription électorale, Dakpè Sossou ont exhorté les membres du réseau des enseignants à voter pour les candidats de l’alliance politique le 26 avril prochain. C’est en faisant ainsi, a-t-il mentionné, qu’ils vont mettre un terme à la gabegie, à la corruption et à l’instrumentalisation de l’homme qui s’observent sous ce régime de Yayi Boni. Dans cette lancée, il a invité les enseignants à aller dans les contrées et les agglomérations de leurs Communes pour porter l’information à ceux qui ne le savent pas. « Je suis persuadé que si vous me soutenez, je serai élu. Nous devons dire non à cette politique d’instrumentalisation et de division pour régner de Yayi. Ce n’est pas bon qu’il se sert de vous comme des citrons pressés » a-t-il confié. Quant aux enseignants, ils ont par la voix de leurs représentants, rassuré le président du Parlement de leur soutien indéfectible à sa volonté de mettre un frein à cette révision de la constitution. « Nous sommes les éclaireurs de la masse. Le choix d’un seul enseignant influence la masse. Ce sont les leaders que vous avez en face de vous. Nous avons encore porté notre choix sur vous. Soyez rassuré. Nous allons réussir le pari », a dit le représentant des enseignants de Lokossa, Valéri Dovi

 Claude Ahovè (Br Mono-Couffo)