Spread the love

Patrice-Talon2018Les cadres et les députés de la Vallée de l’Ouémé ont remercié le Chef de l’Etat Patrice Talon pour avoir privilégié les caisses de l’Etat au référendum. Ils l’ont fait savoir samedi 18 août 2018 à la maison des jeunes de Dangbo. Cette rencontre qui a très tôt pris l’allure d’un géant meeting politique est l’œuvre du Directeur de cabinet du ministre de l’Enseignement supérieur, Bienvenu Koudjo. Au cours de son intervention, il est revenu sur l’historique de la rencontre. A l’en croire, tout est parti du message à la Nation du Chef de l’Etat dans lequel il a exprimé  son refus d’engager le pays dans un référendum coûteux. Soutenant mordicus cette position du Président Talon, Bienvenu Koudjo a expliqué, de long en large, ce que gagne le pays à travers ce refus. Au cours de leurs interventions, les cadres et personnalités de la Vallée de l’Ouémé, ayant répondu à l’appel, ont apprécié l’initiative et demandé aux populations d’aller dans leur sens. Le député Agbodjèté a remercié l’initiateur de la rencontre. Il a également souligné les qualités du chef de l’Etat. « C’est un homme rigoureux, déterminé, quand il fonce sur un chemin, il ne regarde pas derrière. Pendant les campagnes, il a dit qu’il faut désenclaver la vallée. C’est pourquoi, nous avons l’obligation et le devoir d’accompagner le Pag, c’est dans notre intérêt », a-t-il laissé entendre. Le Directeur de cabinet du ministre de la Décentralisation, Noël Gankpé, a exploré ce que gagne la Vallée à soutenir le Chef de l’Etat. Le maire de la Commune de Dangbo, Akoma, a souligné que c’est grâce au Président Talon que l’électrification rurale est en marche et, que les populations ont de l’eau potable. Selon ses allégations, le Président Talon, à travers son gouvernement , a débloqué environ 2 milliards de Fcfa l’adduction d’eau potable, à Dangbo. C’est pour que la Vallée de l’Ouémé, la plus riche après le Nil, continue de bénéficier de l’attention du Chef de l’Etat que tous les cadres et personnalités ont décidé de soutenir sa politique de développement.

Martin Aïhonnou

(Coll)