Spread the love
POLICE
Les forces de sécurité du Zou soumises à rude épreuve

A quelques mois des fêtes de fin d’année, on note une recrudescence d’actes  d’insécurité dans le département du Zou. Durant la semaine écoulée, les malfrats ont été actifs. Plusieurs cas de vols, d’assassinats et de braquages ont été enregistrés, notamment dans les villes d’Abomey et de Bohicon. D’abord, au petit matin du lundi dernier, c’est la triste nouvelle de la découverte d’un macabé d’une dame qui a réveillé les habitants de Manaboè dans la commune de Bohicon. Sauvagement mutilée par son assassin, la victime aurait été tuée par son mari, à en croire les déclarations de Séraphin Atchègbé, le père de la défunte presque inconsolable. Modeste Houndonougbo, le Commandant de brigade de Bohicon, affligé par le crime, a promis mettre tout en œuvre  pour retrouver l’assassin. A Abomey, le commissaire Constant Katchémè, du commissariat central et ses éléments ne dorment pas eux-aussi. L’insécurité grandissante constitue également un os dans la gorge des populations et du commissaire de la cité historique du Bénin. Braquages par ici, meurtres par là. Face à ce regain d’insécurité, le commissaire central de la ville n’est pas resté passif. Dans la semaine écoulée, grâce à ses renseignements, il a localisé une concession en retrait du centre ville. C’est l’un des refuges de ces oisifs. L’opération conduite de main de maître par le commissaire Constant Kachémè a été fructueuse  Plusieurs engins présumés volés ont été retrouvés sur les lieux de même que des objets servant à cambriolager et des armes blanches. Le commissaire de  police invite les populations à une franche collaboration en vue de  détruire les gîtes des malfrats et de venir à bout de l’insécurité. Car, la police et la gendarmerie ne sont pas des magiciens pour savoir tout ce qui se passe dans chaque maison.

Zéphirin Toassgnitché

(Br Zou-Collines)