Spread the love
membrefbf-talon
Le chef de l’Etat Patrice Talon en compagnie des acteurs

La Fédération béninoise de football (Fbf) dispose depuis vendredi soir d’un Comité exécutif consensuel et transitoire pour les 18 prochains mois. C’est le fruit de la médiation menée par le ministre des Sports, Oswald Homéky. Une médiation qui a abouti à la signature d’un protocole d’accord devant le chef de l’Etat au Palais de la Présidence.

C’était encore à peine imaginable, il y a quelques semaines. Anjorin Moucharafou, Victorien Attolou et Augustin Ahouanvoèbla  au sein d’un même Comité exécutif à la Fédération béninoise de football.  Depuis vendredi, c’est chose faite. Au bout de plus de six mois de négociations que le médiateur en chef, Oswald Homéky, qu’il qualifie de « succession d’épisodes éprouvants, difficiles et parfois douloureux », les trois camps en conflit depuis  2010 ont décidé de « transcender leurs divergences » au nom de l’intérêt du football béninois.  Devant le président Patrice Talon qui a présidé vendredi  la signature du protocole d’accord obtenu 24 heures plus tôt, en présence des deux ministres d’Etat Abdoulaye Bio Tchané et Pascal Irené Koupaki, ceux de la Justice Joseph Djogbénou et des Sports Oswald Homéky, les trois camps se sont engagés à mettre un terme aux différentes crises cycliques dans lesquelles le monde du football béninois est plongé depuis six ans. Anjorin Moucharafou qui préside ce Comité transitoire a pris l’engagement de conduire le navire « en bon père de famille », et de se référer à l’arbitrage du chef de l’Etat en cas de difficulté. Le Président Patrice Talon lui-même l’a admis : « les crises sont inhérentes au fonctionnement de toute association humaine mais  celle qui secoue le football béninois a un peu trop duré », avant d’en appeler au sens patriotique et républicain  de tous les membres présents dans cet organe transitoire.

21 membres pour quelle mission ?membres-gouv

Ce nouveau Comité exécutif a tout de consensuel en ce sens d’abord qu’il compte 21 membres alors que les textes de la Fbf n’en autorise que 15. Le chef de l’Etat et le ministre des Sports ont  clairement voulu ménager les sensibilités en gardant les 15 membres du Comité d’Anjorin Moucharafou, et en demandant aux camps Attolou et Ahouanvoèbla d’y ajouter chacun trois membres. En retour, Anjorin Moucharafou et son camp ont concédé que la transition dure 18 mois alors qu’ils souhaitaient deux ans. Le protocole d’accord qui n’a pas été rendu public, prévoit  selon le ministre des Sports, la relecture des statuts de la Fbf, le retour aux affaires des clubs exclus, le démarrage des différents championnats et l’élection d’un nouveau Comité exécutif dans la plus grande transparence. Avec la signature ce protocole d’accord, c’est tout le monde du football béninois qui reprend espoir. Les protagonistes de la crise depuis 2010 viennent d’offrir le meilleur des cadeaux de Noël au monde sportif.

Abib Ishola Arouna