Spread the love

videglaNul n’ignore l’ambition portée par le Chef de l’Etat, Patrice Talon, de remettre son pays sur orbite. Cette ambition fort louable, a besoin, pour réussir, d’une adhésion totale  de la classe politique. Portée sur les fonts baptismaux, samedi 18 août 2018, l’Und, présidée par le professeur Auguste Vidégla, se veut le socle et le fer de lance de cette ambition.

« Les différents gouvernements ont déployé des approches de solutions mais la pauvreté, la mauvaise gouvernance caractérisée par le cancer de la corruption, persistent et annihilent les efforts de développement entrepris souvent de bonne foi. Avec l’élection du Président Patrice Talon en avril 2016, une nouvelle ère de gouvernance de l’action publique a été lancée dans notre pays », selon Auguste Vidégla, président de l’Und (Union nationale démocrate).Fort de cet amer constat, les partis et mouvements qui se sont regroupés au sein de l’Und, se veulent un véritable fer de lance.En effet, au lendemain de la formation du nouveau Gouvernement, un audit complet du pays a été réalisé afin d’identifier les chantiers prioritaires de développement et leur mode de financement. « C’est sur la base de cet audit qu’a été construit le Programme d’actions du gouvernement « Bénin Révélé », a fait savoir le professeur Auguste Vidégla. Par ailleurs, la coalition a pour ambition de regrouper, de former et de structurer les partis politiques, les jeunes, les mouvements et les associations politiques qui partagent la même vision.  Selon le président de l’Und, ce creuset vient en effet, résoudre l’une des faiblesses majeures de la démocratie en Afrique : l’inadéquation entre les partis politiques et la gouvernance. «L’Und veut, aux côtés du président Patrice Talon, redonner confiance dans l’avenir et retrouver la promesse républicaine, et d’abord pour notre jeunesse », a-t-il déclaré. A l’en croire, la formation politique s’est préparée à cette mission et compte la conduire avec tout le monde. « L’Und soutient les réformes entreprises par le président Patrice Talon et son Programme d’actions et de l’accompagner pour la réussite de son mandat », a-t-il précisé. Pour finir, il a ajouté qu’« un parti politique responsable doit donc disposer de compétences aussi plurisectorielles que disciplinaires pour pourvoir à toutes les fonctions politiques de l’exécutif, du législatif et des unités territoriales déconcentrées et décentralisées. Le peu de crédit accordé à cette organisation est une erreur grave qu’il convient de corriger.  C’est tout le sens de la ferveur et des passions qui caractérisent cette réforme.Compte tenu de l’importance des partis politiques pour un Etat démocratique, aucun citoyen ne doit rester en marge de leur construction. Nous devons avoir la volonté, la patience et l’humilité pour transformer la situation actuelle et construire les partis politiques comme des systèmes qui véhiculent des visions et des méthodes spécifiques de gouvernance et non comme des propriétés privées ».

 JPM