Spread the love
Le divorce est consommé entre Yayi et les ténors de l'alliance Soleil
Le divorce est consommé entre Yayi et les ténors de l’alliance Soleil

Comme annoncé par votre journal préféré, le quotidien ‘’Le Matinal’, en début de semaine dernière, ‘’l’Alliance Soleil’’ est effectivement née. A travers un congrès constitutif tenu hier dimanche 21 décembre 2014 au Palais des congrès de Cotonou, les membres de cette alliance sont revenus sur les raisons de leur regroupement et les objectifs qu’ils devront atteindre, au plus tard, en avril 2015. La cérémonie officielle a connu la participation de plusieurs personnalités politiques et les différents messages délivrés, à l’occasion, retiennent l’attentions de tous. Le député Sacca Lafia du parti Uds est désigné pour présider le bureau de ladite alliance.

« Alliance Soleil pour faire rayonner le Bénin », c’est le slogan inscrit sur les banderoles et étrennes dans la salle rouge du palais des congrès de Cotonou, dimanche. Ils sont douze (12) députés sur les vingt-cinq (25) élus dans les quatre départements du nord-Bénin. En plus d’eux, il y a des personnalités et des mouvements (parrainés) politiques. Parmi eux, il y en a qui ont quitté le navire des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe). D’autres proviennent des courants politiques opposés. Pour le moment, aucun parti, mouvement ou personnalité politique ressortissant du Sud ou le centre du Bénin n’est membre de cette alliance. Dans les messages délivrés, on lit l’ambition de cette alliance qui n’est rien d’autre que faire bonne figure les prochaines élections locales, municipales et législatives au Bénin. La suite l’élection présidentielle de 2016 au cours de laquelle l’Alliance Soleil compte briller fort. Dans son message, Sacca Lafia, président de ce nouveau regroupement politique, a expliqué que la décision des partis Uds, Upr et Forces espoir d’aller en alliance est prise pour faire face aux défis et enjeux des prochaines consultations électorales. Il a mis l’accent sur le fait que cette alliance compte figurer, en bonne place,sur la liste des gagnants. Le président de cette alliance a ajouté que ce regroupement est aussi né des leçons tirées des vicissitudes du passé. Les partis membres de l’alliance garderont leur autonomie organisationnelle. « La porte est ouverte jusqu’au six (6) avril 2016 », selon Sacca Lafia.

Au congrès d’hier, seuls les trois principaux partis politiques (Uds, Upr et Fe) ont officiellement signé la charte d’adhésion à l’Alliance Soleil. Mais le député Issa Salifou Issa Saley a été clair : « Nous sommes 12 députés du nord et nous espérons que d’autres viendront très prochainement ». L’organe dirigeant mis provisoirement en place est composé de : Sacca Lafia (Président) ; Issa Salifou (Trésorier Général) et Antoine Dayori (Chargé de communication et de la coordination des mouvements de jeunes et de femmes).

L’Alliance Soleil aura à se réunir, à examiner et se prononcer sur les questions touchant la vie politique nationale du Bénin.

 Félicien Fangnon

Bureau de la conférence

des présidents de l’Alliance Soleil

 Président : Sacca Lafia

Assure la présidence de l’Alliance,

Assure les relations avec les autres partis et alliances de partis,

Chargé des questions électorales.

1er Vice-président : Salifou Issa

Porte-parole de l’Alliance,

Chargé des finances.

 2ème Vice-président : Antoine Dayori

Chargé de la communication (relations avec les médias),

Chargé de l’animation des mouvements de jeunes et de femmes.

 3ème Vice-président :

Chargé de l’animation des structures de l’Alliance,

Chargé de la formation.

 Upr: Salifou Issa

 Uds : Sacca Lafia

 Fe :   Antoine Dayori

soleil-2Déclaration politique

 La Conférence nationale des forces vives de février 1990 s’inscrit en lettres d’or dans l’échelle incommensurable du temps qui s’écoule inexorablement et dans l’évolution politique de notre pays, le Bénin. C’est, en effet, à ce tournant déterminant de notre vie politique que le Bénin a opté pour le multipartisme intégral, le libéralisme économique et jeté les bases d’un Etat respectueux des droits et des libertés fondamentales, se vouant entièrement à la promotion de la bonne gouvernance et du développement humain durable.

Depuis lors, le Bénin a réalisé des progrès incontestables sur la voie de l’édification de l’Etat de droit grâce à la mise en place d’Institutions nationales qui ont jusque-là tenu l’épreuve du temps et ont permis de conduire dans la paix cinq élections présidentielles, six élections législatives, deux élections municipales, communales, et locales. Parce qu’elle constitue la clé de voûte du régime présidentiel, l’élection du président de la République dans notre pays, beaucoup plus que les autres élections, suscite souvent des inquiétudes et déchaîne des passions.

L’autre donnée qu’il ne faut jamais perdre de vue, c’est qu’au Bénin, les élections présidentielles se suivent, mais ne se ressemblent guère.

En 2016, le contexte sera différent de ceux de 2006 et 2011. Le jeu restera cette fois-ci encore ouvert comme en 2006, parce que le président de la République actuel n’est pas rééligible au-delà de ses deux mandats constitutionnels. Mais, la particularité qui est d’un point de vue stratégique la plus significative, réside dans ce que l’élection présidentielle de 2016 sera précédée de deux élections intermédiaires importantes : les élections municipales, communales et locales et les élections législatives de 2015 qui lui serviront de rampes de lancement.

Les principaux états-majors des partis et alliances de partis le savent et sont conscients que pour être du camp des gagnants, il leur faut très tôt se doter de stratégies qui obéissent aux contraintes dictées par la nature, les enjeux et les défis de ces élections qui seront organisées en cascade

 Voilà pourquoi :

  1. Conscients des enjeux et des défis des prochaines élections municipales, communales, locales et législatives et soucieux d’être du camp des gagnants à l’issue desdites élections;
  1. Tirant leçons des vicissitudes qui ont été les leurs à l’occasion des élections antérieures et répondant aux aspirations à l’unité et à la concorde de leurs bases respectives et tout en préservant l’autonomie organisationnelle de chaque formation politique ;
  1. Constatant, à l’issue de leurs entretiens, des affinités réelles et une convergence de vue pouvant servir de socle à un projet politique à la fois ambitieux et porteur d’avenir et convaincus de l’impérieuse nécessité, dans les conditions actuelles, de prendre en main les rênes de leur destin pour les combats politiques présents et futurs ;
  1. Réaffirmant avec force, en toute responsabilité et en toute connaissance de cause, notre engagement à aller ensemble aux prochaines élections sur une liste commune ;

Les partis signataires de la présente déclaration, ont décidé de porter sur les fonts baptismaux, ce jour 21 Décembre 2014, une alliance politique dénommée Alliance Soleil constituée de partis politiques, de mouvements et de personnalités.

Pour être membre de l’Alliance, les mouvements et les personnalités doivent être parrainés par des partis politiques.

Les membres de l’Alliance Soleil se concerteront sur chaque événement politique majeur pour dégager une position commune.

Les bases de l’engagement politique des partis signataires de la présente déclaration sont :

La sauvegarde des acquis de la Conférence nationale des forces vives de février 1990 ;

La préservation de la paix et de l’unité nationale ;

L’emploi des jeunes et la promotion des femmes ;

La mise en condition et en confiance du secteur privé national, créateur des richesses et d’emplois, pour la relance de l’économie nationale ;

La consolidation du système des partis dans notre pays ;

Le respect de la laïcité de l’Etat ;

La protection et la préservation de l’environnement ;

Enfin la mise en place de mécanismes qui renforcent la séparation et l’équilibre des pouvoirs.

L’alliance est ouverte à des partis qui le désirent et qui adhèrent à ses principes et à ses idéaux dans les conditions prévues par les statuts, le règlement intérieur et le protocole d’accord.

L’Alliance Soleil, nous en sommes convaincus, jouera un rôle majeur dans la conquête comme dans la gestion du pouvoir d’Etat pour l’édification d’une société démocratique dans notre cher et beau pays, le Bénin.

A cette pensée de Victor Hugo selon laquelle « Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent. », nous ajoutons : « Ceux qui gagnent, ce sont ceux qui luttent ».

Unis, nous sommes plus forts !

Unis, nous gagnerons !

Vive l’Alliance Soleil

Vive la Démocratie

Vive le Bénin

 Cotonou, le 21 décembre 2014

        ont signé   

  1. Pour les partis politiques ci-après :

 Upr : Salifou Issa

 Uds : Sacca Lafia

 Fe :   Antoine Dayori

  1. Pour les personnalités :

 

  1. Jacques Yempabou
  2. Orou Dêkê Gonroudobou
  3. Raoul Bio Kansi
  4. Sabi Moussa Soulé
  5. Gaston Yorou
  6. Moumouni Adam Bagri
  7. Victor Dagnon
  8. Zimé Kora Gounou

9. Boubacar Djaouga