Spread the love

VaccinationLe Bénin organise du 04 au 05 octobre prochain une table ronde de haut niveau pour la relance et le financement de la vaccination au Bénin. En marge de l’évènement, le ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin a procédé hier mardi 02 octobre au lancement des travaux  préparatoires de cette rencontre. Il s’agit d’une rencontre qui permettra de réfléchir sur les stratégies à mettre en place  pour  interrompre la transmission du poliovirus sauvage, d’éliminer le tétanos maternel et néonatal et de réduire significativement la morbidité et la mortalité liées à la rougeole. Lors de l’ouverture de cet atelier de préparation technique, le représentant résident de l’Oms au Bénin, Jean-Pierre Baptiste, a félicité le gouvernement pour l’initiative. Elle permettra de  sauver les populations béninoises de certaines maladies fatales récurrentes. Il également expliqué les bienfaits de la vaccination qui selon lui a été l’intervention la plus bénéfique en santé publique. Il affirme que d’après les estimations faites par l’Oms en 2017, les vaccinations pratiquées entre 2001 et 2020 dans 73 pays à revenu faible et intermédiaire permettront d’éviter plus de 20 millions de décès et d’économiser 350 milliards de dollars US en coûts sanitaires. Des propos qui ont reçu l’assentiment du ministre de la santé, qui estime tout de même que les études réalisées ces dernières années ont  montré que les indicateurs de vaccination ont peu progressé. « Selon l’enquête démographique de 2017, 57% des enfants cibles sont complètement vaccinés avec des zones de grandes préoccupations telles que les départements du Plateau et de l’Alibori qui affichent respectivement des taux de 25 et 36% pour ce même indicateur », a-t-il déclaré. A la suite de la présentation de ce tableau quelque peu sombre, il a souhaité que des solutions pertinentes soient trouvées pour corriger la situation à l’issue de cette rencontre.

Léonce Adjévi