Spread the love

Oswald HomékyUne centaine de chefs d’entreprises et opérateurs économiques ont pris part, vendredi 1er février 2019 à Cotonou, à une journée d’informations sur la relance du partenariat public-privé. Initiée par le groupe « Renaissance économique », ce conclave a été un cadre pour échanger sur les politiques à mettre en œuvre pour le renforcement du partenariat entre le gouvernement et le privé.

Outiller les membres du secteur privé à relever les prochains défis relatifs au renforcement du partenariat public-privé au Bénin. C’est l’objectif de la journée d’informations organisée par le groupe « Renaissance économique » au profit des chefs d’entreprises et opérateurs économiques. Elle s’est tenue autour du thème « Pour l’atteinte des Odd, le secteur privé béninois s’organise au côté du gouvernement pour une économie dynamique, compétitive et prospère ». En effet, face au constat selon lequel certains dysfonctionnements bloquent la consolidation du partenariat public-privé, cette journée vise à renforcer les capacités les acteurs du privé. Par ailleurs, cette séance d’échanges a été une occasion pour les participants d’affûter leurs armes en vue d’apporter leur expertise au gouvernement pour le développement de la cité. Selon Isidore Zinsou, membre du groupe « Renaissance économique », plusieurs difficultés sont notées dans le secteur privé au Bénin. « Nous avons pris du goût à l’informel.  De ce fait, le gouvernement déduit qu’il n’existe pas d’entreprises pouvant profiter de la mise en œuvre du Pag. A travers cette rencontre, nous voulons corriger ces choses et amorcer une véritable collaboration entre l’Exécutif et le privé», a-t-il déclaré. A sa suite, Christophe Tozo, président du Centre d’arbitrage de médiation et de conciliation du Ccib, a indiqué que le gouvernement est en parfaite harmonie avec les engagements du Bénin pour l’atteinte des Odd. « Cependant, les autorités ne peuvent atteindre ces objectifs sans l’accompagnement du secteur privé. C’est la raison d’être de « Renaissance économique » dont le but est de contribuer à bâtir une économie dynamique et prospère à travers de véritables partenariats», a-t-il indiqué. Ayant participé aux travaux, Fama Touré, président de la Chambre de commerce et d’industrie de la Côte-d’Ivoire, a révélé qu’une franche collaboration existe entre le gouvernement ivoirien et son institution.  « Notre président a placé le secteur privé au centre du développement économique. J’ai participé en 2018, à au moins quatre visites d’Etat et à 134 cérémonies officielles. La mission de représentation ainsi mise en œuvre, est en parfaite collaboration avec le gouvernement et partage une vision commune du rôle du secteur privé dans l’économie », a-t-il conclu. Il faut noter que c’est le ministre du Tourisme béninois, Oswald Homéky qui a présidé l’ouverture des travaux. Il a présenté un panel sur les opportunités d’affaires qui gisent au Bénin. Plusieurs autres communications ont meublé les travaux. Elles permettront à coup sûr aux participants de sortir mieux aguerris pour contribuer au  renforcement du partenariat public-privé au Bénin.

 Mohamed Yasser Amoussa

(Coll)