Spread the love

GOUVERNEMENTL’accouchement a été difficile. Très difficile même. A parturition, un gouvernement ni de technocrates, ni de leaders politiques, ni d’ouverture. Au demeurant, ce gouvernement sorti de l’imaginaire ingénieux du chef de l’Etat, contraste avec toutes sortes d’analyses géopolitiques du Bénin. Il est l’expression caractéristique du malaise résultant de la mauvaise gouvernance politique et économique du Bénin sous l’ère Yayi Boni. Il reste tout de même un gouvernement. Celui des derniers soubresauts d’un régime agonisant.

Sous réserve des versatilités dont il est coutumier, avec des remaniements techniques, le président Yayi a formé hier son dernier gouvernement. A moins de 10 mois de son départ du Palais de la Marina, il a eu toutes les peines du monde pour constituer le dernier gouvernement dont, il est le chef, au regard de l’article 54 de la Constitution du 11 décembre 1990. Le remaniement d’aujourd’hui s’imposait. Et pour cause ! Treize (13) ministres ont été élus députés. Il s’agit de : Nassirou Bako-Arifari, Barthélémy D. Kassa, Eric Kouagou N’Da, Valentin A. Djenontin, Theophile R. Yarou, Komi Koutché, Alassane F. Djimba Soumanou, Marcel AlainA. de Souza, Simplice Dossou Codjo, François Adébayo Abiola, Jean Michel Abimbola, Natondé Aké et Gustave D. Sonon. Après avoir joui du délai légal de 30 jours conférés par l’article 368 du Code électoral, et à l’exception de Barthélémy Kassa, contraint à démissionner très tôt, seulement 4 membres du gouvernement ont préféré renoncer à leur mandat de député. Ce sont : Gustave D. Sonon, François Adébayo Abiola, Komi Koutché et Alassane F. Djimba Soumanou. Huit postes sont devenus ainsi vacants. Cette situation justifie en premier la raison du remaniement ministériel, pour ne pas fonctionner avec un gouvernement amputé de titulaires. Par ailleurs, en vue de tenir compte de la volonté exprimée par le peuple lors des législatives d’avril 2015, le remembrement paraissait une impérieuse nécessité. Devant cette réalité, la composition du nouveau gouvernement s’est révélée un véritable casse-tête chinois pour le président Yayi Boni. Au finish, l’homme du Changement et de la Refondation, y est parvenu. Il rend public un gouvernement dont le charisme des élus à la table de l’Exécutif excite l’humour.

Jean-Claude Kouagou

 L’intégralité du décret portant nouveau gouvernement  

 Vu la loi numéro 90-32 du 11 décembre 1990 portant Constitution de la république du Bénin,

Vu la proclamation du 29 mars 2011 par la Cour constitutionnelle des résultats définitifs de l’élection présidentielle du 13 mars 2011

Vu la lettre N° 2015-030/An/Pt/Sp-C du 18 juin 2015 relative à l’avis consultatif du bureau de l’Assemblée nationale sur la composition du gouvernement décrète

Article 1er

Le gouvernement de la république du Bénin est composé comme suit :

1- Premier ministre chargé du développement économique de l’évaluation des politiques publiques et de la promotion de la bonne gouvernance, Monsieur Lionel Zinsou

2- Vice-premier ministre chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Monsieur François Adébayo Abiola

3- Ministre d’État chargé de l’enseignement secondaire, de la formation technique et professionnelle, de la conversion et de l’insertion des jeunes, Monsieur Alassane Soumanou

4- Ministre d’état chargé de l’économie, des finances et des programmes de dénationalisation, Monsieur Komi Koutché

5- Ministre d’État à la Présidence de la république chargé de la coordination des politiques de mise en œuvre des objectifs du millénaire pour le développement, des objectifs de développement durable et des grands travaux, Monsieur Fulbert Amoussouga Géro

6- Ministre de la Défense nationale, Monsieur Théophile Yarou

7- Ministère de l’intérieur, de la sécurité publique et des cultes, Monsieur Placide Azandé

8- Garde des sceaux, Ministre de la justice, de la législation et des droits de l’homme, Madame da-Silva Evelyne Epse Ahouanto

9- Ministre des enseignements maternels et primaires, Madame Eléonore Ladékan

10- Ministre des affaires étrangères, de l’intégration africaine, de la francophonie et des béninois de l’extérieur, Monsieur Saliou Akadiri

11- Ministre des travaux publics et des transports, Monsieur Sonon Dépo Gustave

12- Ministre de la santé, Monsieur Pascal Dossou Togbé

13- Ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, Monsieur Nansounon Rufin Orou Nan

14- Ministre du travail, de la fonction publique et de la réforme administrative et institutionnelle, Monsieur Aboubacar Yaya

15- Ministre de l’environnement chargé de la gestion des changements climatiques, du reboisement et de la protection des ressources naturelles et forestières, Monsieur Worou C. Théophile

16- Ministre de l’urbanisme, de l’habitat et de l’assainissement, Monsieur Noël Fonton

17- Ministre de l’énergie, des recherches pétrolières et minières, de l’eau et du développement des énergies renouvelables, Monsieur Spéro Mensah

18- Ministre de la culture, de l’alphabétisation de l’artisanat et du tourisme, Monsieur Paul Hounkpè

19- Ministre de la communication et des technologies de l’information et de la communication, Monsieur Étienne Kossi

20- Ministre chargé de la micro finance, Madame Naomie Azaria

21- Ministre de la jeunesse, des sports et loisirs, Monsieur Safiou Idrissou Affo

22- Ministre de l’industrie et du commerce, Monsieur Pocoun Dame Kombiénou

23- Ministre chargé de l’emploi des jeunes, des petites et moyennes entreprises, Madame Nadine Dako Epse Tamadaho

24- Ministère de la famille, de la solidarité nationale, des handicapés et des personnes du troisième âge, Madame Honorine Attikpa

25- Ministre de la décentralisation, de la gouvernance locale, de l’administration et de l’aménagement du territoire, Madame véronique Brun Hachémè

26- Ministre chargé des relations avec les institutions, Thomas Yombo

27- Ministre de l’économie maritime et des infrastructures portuaires, Monsieur Patrick Yérima

28- Ministre de l’hydraulique, Madame Cécile Gbédji Viaho

 Article 2

Le présent décret qui abroge toutes dispositions antérieurs contraires notamment celles du décret n° 2014-512 du 20 août 2014 sera publié au journal officiel.

 Fait à Cotonou 18 juin 2015

 Le Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement Docteur Boni Yayi