Spread the love
Bio-Tchané 2
L’Alliance de Bio Tchané répond au communiqué du gouvernement

L’Alliance Abt n’entend pas jouer de faire-valoir. Après l’immixtion suspecte et précipitée du gouvernement dans le processus de règlement du scandale Icc-services, l’Alliance a, à nouveau,  réagi. Lors d’une conférence de presse à son nouveau siège, l’après-midi du mardi 5 janvier 2016, plusieurs personnalités de l’alliance ont reprécisé les termes et modalités de la promesse de remboursement faite par Abdoulaye Bio Tchané. Pour les conférenciers,  le remboursement des déposants et spoliés d’Icc-services n’est pas un thème de campagne concocté exprès pour ratisser large. Mais, plutôt une réponse sérieusement mûrie pour répondre à une préoccupation sociale. Par ailleurs, cette sortie médiatique tient essentiellement à répondre au communiqué du conseil des ministres du 31 décembre 2016 qui s’est penché sur l’affaire Icc-services et consorts. Pour Shegun Adjadi Bakari, Conseiller aux affaires économiques d’Abdoulaye Bio Tchané, ce que les populations,  meurtries et ravagées par ce drame des plus inhumains de l’histoire sociopolitique du Bénin, attendent du gouvernement, ce sont des actes, et non de verser dans le dilatoire. Pour lui, en décidant de faire pression sur la justice par le biais du Garde des sceaux, le gouvernement sort de son rôle et de ses limites constitutionnelles. Dénonçant la flagrante violation du principe sacro-saint de la séparation des pouvoirs,  le conseiller aux Affaires économiques, en appelle à la responsabilité du Premier ministre Lionel Zinsou. Car, cet écart du gouvernement ne saurait être toléré sous d’autres cieux, la démocratie étant universelle. Loin donc d’être une promesse électoraliste ou chimérique, a précisé le  Professeur d’économie Sébastien Azondékon, l’option de payer les spoliés d’Icc-services est le fruit de plusieurs années de réflexion menée par l’Alliance.

 Wilfrid Noubada