Spread the love
coton17
L’or blanc a de beaux jours sous Talon

(Le bilan à mi-parcours de la campagne révèle des exploits)

Le chef de l’Etat a rencontré, dans la matinée d’hier mardi 11 avril 2017, à la présidence de la République, l’Interprofession qu’est Aic et les acteurs du coton. Occasion pour les hôtes de Patrice Talon de le féliciter pour la barre des 400 000 tonnes franchie cette année et de le rassurer de leur soutien pour des résultats plus probants.

Mention bien pour le chef de l’Etat ! Alors que la campagne cotonnière 2016-2017 était incertaine, Patrice Talon, à sa prise de pouvoir, s’est investi pour que la production cotonnière atteigne la barre des  400.000 tonnes. Ce qui est désormais une réalité. Séduits par cette performance réalisée sans tambour ni trompette, l’interprofession qu’est Aic et les acteurs du coton ont échangé avec le chef de l’Etat. Il s’agit d’une rencontre bilan à mi-parcours de la campagne cotonnière. A cette occasion et comme on devrait s’y attendre, les acteurs ont remercié le chef de l’Etat pour sa clairvoyance sur la gestion. Ils ont aussi exprimé leur satisfaction face aux actions et à la détermination du président Patrice Talon à améliorer leurs conditions de vie et de travail. En effet, au début de la campagne cotonnière 2016-2017, il n’y avait pas un kilogramme d’intrants agricoles disponible dans les magasins. Mais, le chef de l’Etat a contribué à la mise à disposition de ces intrants et au paiement régulier des dus des producteurs. Plus de 80 milliards de francs Cfa ont été dépensés à cet effet. Les transporteurs ne sont pas du reste. 25 milliards de Fcfa  ont été débloqués à leur profit. Au cours de la rencontre, il a été signifié que les égreneurs ont déjà versé  108 milliards de FCfa au titre des frais d’achat de coton. Au regard de ces éléments qui rassurent les uns et les autres,  d’ici à juin 2017, tous les acteurs seront payés. « Avec les recommandations du président de la République, les autorités en charge du coton ont pris des engagements de finir le ramassage, l’égrenage et le paiement dans un court délai », a laissé entendre, Gani Badou Tamou, président de la fédération des cotonculteurs. D’ores et déjà une confiance mutuelle entre l’Etat et les acteurs est instaurée et augure d’un lendemain meilleur pour l’or blanc.

Des engagements pour les campagnes prochaines

Face à la détermination de Patrice Talon de faire de la production du coton une source d’entrée de devises dans son pays, cette rencontre s’est vite transformée en une séance de travail au cours de laquelle les stratégies à mettre en œuvre pour la réussite effective des campagnes cotonnières prochaines ont été trouvées. Au nombre de ces dispositions, figure la collaboration qui doit exister entre le gouvernement et les producteurs de coton. Animé par l’espoir que la relance du secteur va impacter leurs vies et celles de tous les Béninois, les responsables ont promis, au nom de leurs pairs, de mettre des politiques en place pour améliorer la production cotonnière dès la campagne 2017-2018 et d’accompagner les réformes engagées par le chef de l’Etat. Le Chantre du régime du Nouveau départ, quant à lui, a pris l’engagement de jouer sa partition à toutes les étapes du processus, de la production jusqu’à la commercialisation en passant par le payement des producteurs.

Abdourhamane Touré