Spread the love

Bio TchanéSur invitation du Comité Afrique du Mouvement des entreprises de France (Medef International), le ministre d’Etat chargé du Plan et du développement a tenu jeudi 18 octobre 2018, une séance d’échanges avec le secteur privé français au siège du Medef International à Paris. Au cours de la rencontre, Abdoulaye Bio Tchané a présenté un brillant exposé sur les réformes structurelles en cours, et les opportunités d’affaires dans son pays.

Accueilli à son arrivée au siège du Medef par Dominique Lafont, Vice-président du Comité Afrique du Medef International et Président de Lafont Africa Corporation, et l’Ambassadeur du Bénin en France, Auguste Alavo, le Abdoulaye Bio Tchané s’est ensuite entretenu, durant un peu plus de deux heures, avec une cinquantaine de dirigeants d’entreprises françaises de différents secteurs (transport, énergie, banque, télécommunications, agro-industrie, services, etc.), qui s’intéressent au Bénin. De grands groupes français, dont Total, Engie, Ratp, Veolia, Bnp Paribas, Société Générale, étaient de la partie. Dans son propos, Dominique Lafont, co-président de séance, a rappelé le parcours du ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané, ainsi que le contexte économique actuel au Bénin caractérisé par une reprise de la croissance économique (plus de 5% en 2017) sous l’effet des réformes structurelles mises en œuvre par le gouvernement béninois. Tout en déplorant la tendance à la stagnation des échanges économiques et commerciaux entre le Bénin et la France depuis quelques années, Dominique Lafont a invité les entreprises présentes à prendre toute leur part dans la dynamique économique en cours au Bénin.

A son tour, le numéro 2 du gouvernement béninois s’est félicité de la forte présence des entreprises françaises à cette rencontre, signe de l’intérêt évident qu’elles portent pour le Bénin. Pour les rassurer, il a d’entrée rappelé la place prépondérante (61% du financement total) que le Gouvernement du Bénin accorde au secteur privé dans la réalisation de son programme d’actions (PAG 2016-2021, « Bénin Révélé »), à travers la promotion du partenariat public-privé.

Le ministre béninois du Développement a ensuite mis l’accent sur les orientations stratégiques du Pag en termes d’investissements dans les domaines de l’Energie et des Infrastructures de transport (routière, portuaire, aéroportuaire), afin de créer les conditions d’une transformation structurelle durable de l’économie béninoise. Il a par ailleurs, présenté les grands projets en cours dans le cadre du Partenariat public-privé : construction de centrale thermique, projet de contournement nord de Cotonou, construction de l’aéroport de Glo-Djigbé. Le ministre d’Etat a, en outre, présenté aux entreprises françaises les secteurs de production prioritaires du Pag, en soulignant les atouts et opportunités d’investissements que le Bénin offre dans quatre secteurs: l’agriculture, le tourisme, l’économie numérique, et l’économie du savoir (éducation, recherche et innovation).

 Un partenariat gagnant-gagnant proposé aux investisseurs français

 Dans le même registre, Abdoulaye Bio Tchané a rappelé les réformes ambitieuses entreprises par le gouvernement pour l’amélioration du climat des affaires et des investissements au Bénin, qui ont eu notamment pour conséquence la progression enregistrée par notre pays dans le dernier classement du Doing Business. De l’adoption du cadre juridique pour le partenariat public-privé, à la  révision du Code des marchés publics, en passant par la réforme du code foncier, l’adoption du Code du numérique et l’assouplissement des dispositions du Code du travail, rien n’a été occulté. A l’unanimité, les  entreprises françaises ont salué la vision et la pertinence des réformes économiques engagées par le gouvernement béninois. Dans un dialogue ouvert avec les entreprises, le ministre d’Etat a rassuré les patrons français de la sécurité de leurs investissements au Bénin. Avant de conclure son intervention, il les a appelés à investir davantage au Bénin dans un partenariat gagnant-gagnant. Au regard de la qualité de l’exposé du ministre, de la pertinence de ses réponses et de l’intérêt manifeste de ses interlocuteurs au cours de la rencontre, on peut espérer un renforcement des échanges économiques entre le Bénin et la France.

 Abdourhamane Touré