Spread the love
Les députés Komi Koutché, Barthélémy Kassa et Marcel de Souza ont été hués à leur sortie du parlement
Barthélémy Kassa (à droite) exige la part de vérité de Komi Koutché

Contrairement à ce qui était prévu, le rapport de la commission spéciale chargée de l’examen du dossier du Ppea II ne sera pas prêt pour le mardi 11 août 2015. Selon les indiscrétions, des  déclarations du député Barthélémy Kassa interpellant le ministre des Finances amènent la commission à entendre le son de cloche de Komi Koutché.

Komi Koutché est cité dans les révélations faites aux commissaires par le député Barthélémy Kassa dans cette affaire de mauvaise gestion des fonds du Ppea II. Des révélations qui ont surpris plus d’un, à cette rencontre des membres de la commission spéciale. Ces derniers entendent relancer les choses pour faire écouter les membres du gouvernement cités dans ce dossier. Mais, pour le moment, les regards sont tournés vers le ministre de finances Komi Koutché qui doit se préparer, dans les tout prochains jours, à se rendre au palais des gouverneurs pour dire sa part de vérité aux membres de la commission spéciale chargée de l’étude de cette affaire de mauvaise gestion des fonds des pays- Bas. En effet, dans le cadre de sa mission, la commission spéciale chargée de l’étude de la demande de levée d’immunité du député Barthélémy Kassa s’est réunie effectivement pour examiner les problèmes de forme et de fond de la lettre du président Yayi Boni adressée à la représentation nationale. Mais déjà, les choses se compliquent pour le gouvernement du président Yayi Boni dans ce dossier. Ainsi, les déclarations du député Barthélémy Kassa invité à répondre à certaines préoccupations des commissaires, ont tôt fait de suspendre les travaux. Le député Kassa a déclaré qu’il n’est pas la seule personne à être écoutée dans ce dossier. Car, explique-t-il, c’est le ministre des Finances Komi Koutché qui signe les décaissements qui vont au Trésor public. Alors, il va sans dire que si tant est que des rapports l’épinglent, cela doit impérativement épingler le ministre des Finances Komi Koutché. Selon les indiscrétions, les commissaires ne pourront pas alors déposer leur rapport prévu pour mardi 11 août 2015 car, de nouveaux éléments sont attendus pour agrémenter ledit rapport.

Thobias G. Rufino
(Br Ouémé-Plateau)