Spread the love
martin-rodriguez11-17
Martin Rodriguez veut se réconcilier avec Patrice Talon

Alors  que l’opérateur économique Martin Rodriguez a été recommandé par le président ivoirien, Alassane Ouattara à son homologue béninois, Patrice Talon, qui l’a reçu le 26 avril 2017 à la présidence de la République, on se demande si la rencontre d’il y a deux semaines, va réellement réchauffer leurs relations. Si oui, cela y va de l’intérêt de Rodriguez qui veut se racheter à tout prix auprès du chef de l’Etat.
Trop beau, pour être vrai. Martin Rodriguez a rendu visite au président de la République Patrice Talon, le 26 avril 2017 au Palais de la Marina. Une rencontre inédite qui a marqué les esprits et abondamment relayée par les médias nationaux et étrangers. Il n’en fallait pas plus pour faire dire  aux observateurs qu’il s’agit de la paix des braves. D’autres ont relevé  que c’est grâce  aux qualités du président béninois que le contact a été rétabli avec son ennemi  dont l’adversité à son égard n’avait plus de limite, et qui donc, avait été portée sur la place publique lors des élections présidentielles de 2016. Et, c’est là où il  est important de saluer la grandeur d’esprit de Patrice Talon, qui s’est montré disponible pour écouter celui qui l’a traité de tous les noms d’oiseau  et en  lâchant du lest, il a regardé l’essentiel qu’est le pardon. Cependant, le président de la République n’a pas donné l’impression à son hôte d’avoir tout oublié, même s’il l’a pardonné. C’est pourquoi, et bien que toutes les garanties étaient réunies qu’il sera reçu en présence des émissaires du président ivoirien Alassane Ouattara, qui a discrètement et efficacement négocié la rencontre, Martin Rodriguez a eu droit à une grosse surprise. Bien avant son arrivée, le président de la République avait réuni les éléments de ses attaques, diatribes et invectives contre sa personne, que ce soit depuis New-York, ou au Bénin. Les injures et autres propos qu’il a tenus pour ternir l’image de Patrice Talon ont été revus en mode vidéo. Une séquence qui a fait durer  la rencontre plus qu’il en fallait. Ce retour aux archives a permis aux émissaires  du président ivoirien de se faire leur opinion, mais une chose est certaine, ils étaient choqués par les propos qu’avait tenus Martin Rodriguez à l’endroit de Patrice Talon. C’était donc pour demander pardon au chef de l’Etat, que l’opérateur économique, propriétaire de Bénin Marina Hôtel, désormais rétrocédé dans le patrimoine de l’Etat, et de l’usine d’égrenage de coton de Nikki s’est rendu au Palais de la Marina. Pour réussir son coup, il a sollicité le concours de Alassane Ouattara, face à qui Patrice Talon éprouve des scrupules pour s’opposer à ses demandes. Comme, le dit l’adage, on ne peut pas refuser de recevoir quelqu’un, mais recevoir ne veut pas dire accepter. En clair, Martin Rodriguez n’était pas venu pour investir, mais pour «s’agenouiller», dans l’espoir secret qu’on lui restitue, Bénin Marina Hôtel et Mci, objets de saisie. Paradoxalement,  c’est l’opérateur béninois qui a pris le devant de l’action judiciaire dans le dossier Marina Hôtel. Selon nos informations, ce dossier a été plaidé et les conclusions déjà déposées. Visiblement, les chances pour qu’il se tire d’affaires sont très minces. Du coup, au regard de tout ceci, on se demande au prix de quel sacrifice, le chef de l’Etat pourra lui prêter main forte.

Abdourhamane Touré