Spread the love
talon-patrice
Le président Patrice Talon à l’écoute des leaders religieux

Le chef de l’Etat, dans le souci de partager sa vision avec les confessions religieuses, a tenu une séance de travail avec les responsables de la communauté évangélique jeudi 1er mars 2018 au palais de La Marina. Ceci fait suite à sa rencontre avec les responsables de l’Eglise catholique romaine au Bénin, les Méthodistes et les Musulmans.
«Nous vous trouvons extrêmement courageux pour les réformes. Il fallait un jour, qu’un politique courageux arrive pour remettre les pendules à l’heure», a déclaré Nazaire Hounkpadoté, vice-président du Collectif des associations des églises évangéliques du Bénin et porte-parole des leaders évangéliques à l’occasion de leur rencontre avec le chef de l’Etat. Ceci, en saluant le courage et la détermination du président Patrice Talon dans la mise en œuvre des réformes qu’il a initiées pour des valeurs d’éthiques et de gouvernance dans la gestion de la chose publique.Beaucoup de choses sont mises en œuvre dans le pays, ont-ils relevé, évoquant les nombreuses réformes engagées qui sont ressenties parce que le rythme paraît soutenu, mais rassurant si bien que beaucoup de gens voient leur bien-fondé. Le président Talon a rassuré ses interlocuteurs de ce que les réformes en question sont de nature à changer l’ordre des choses, à modifier en bien les habitudes. De même, il a insisté sur leur portée et sur l’urgence de les faire maintenant. Abordant ses relations avec les religions, le président de la République a indiqué que l’Etat a la responsabilité d’être neutre par rapport aux religions car c’est cela la laïcité, étant entendu que toutes les religions se valent. Il a ensuite exprimé sa volonté de mettre en place un Conseil consultatif des grands courants religieux.A cette annonce, les responsables évangéliques ont répondu favorablement, se disant prêts à accompagner le gouvernement. Concernant les réformes, les responsables évangéliques considèrent comme un devoir le fait d’exprimer leur soutien au chef de l’Etat, et l’ont exhorté à les poursuivre avec pédagogie.
Ils ont saisi l’opportunité pour se prononcer sur la situation sociale qui prévaut dans le pays, et exhorter les parties à faire les concessions possibles pour un dégel de la situation. De même,ils ont lancé un appel aux grévistes, pour l’amour du pays, afin qu’ils comprennent les difficultés à satisfaire leurs revendications, et qu’ils reprennent le travail. Ils ont également sollicité l’indulgence du président Talon pour la sortie de crise. Celui-ci les a remerciés en retour pour leur message. Son adresse, à cette étape, a surtout porté sur les défalcations. A cet effet, il a indiqué que les défalcations sur salaires ne sont pas une sanction, ni une punition. «Choisir d’aller en grève est un acte de dignité, de responsabilité. Et que c’est être digne que de ne pas réclamer d’être payé alors qu’on n’a pas travaillé… », a conclu le chef de l’Etat.La rencontre s’est déroulée dans la même ambiance détendue que celles avec les autres confessions religieuses. Les échanges ont été empreints de courtoisie. Les uns et les autres ont pu apprécier la disponibilité du président Patrice Talon.

Odi I. Aïtchédji