Spread the love

Electriciens 1Les électriciens et installateurs du Bénin sont en formation dès ce jour lundi 17 décembre 2018. L’annonce a été faîte vendredi dernier à l’occasion d’une conférence de presse organisée au ministère de l’énergie à Cotonou.

Les électriciens et installateurs du Bénin vont actualiser leurs connaissances. Une formation est initiée à leur intention et devra se dérouler d’abord au centre de formation de la Communauté électrique du Bénin (Ceb) à Abomey-Calavi pour les électriciens de l’Atlantique et du Littoral. Cette formation va se poursuivre progressivement dans tous  les   départements   du   Bénin   jusqu’à   la  fin  du mois  de   mars  2019. Initiative   de   l’Agence   de   contrôle   des   installations   électriques   intérieures (Contrelec) du ministère de l’Énergie, cette formation qui va concerner dans un premier temps au moins 300 électriciens et installateurs, est soutenue par l’Union européenne. Pour   Mohamed   Masmoudi Saïzonou,   directeur   général   de   Contrelec,   la formation   arrive   à   point   nommé   dans   la   mesure   où   elle   constitue   un   pan important   de   la   mise   en   œuvre   de   la   politique   énergétique   du   ministre   de l’Energie. L’initiative vise à  former   et  à accompagner les bénéficiaires à se conformer aux normes techniques pouvant leur permettre de faire de bonnes installations, de tenir compte de la sécurité des personnes et des biens. A terme et pour les 1500 artisans ciblés, la  capacitation pouvant leur permettre de se prendre en charge au plan technique et social, reste le principal objectif. Le directeur  général de Contrelec   a   promis  de doter   les   participants   de   kits d’intervention faits d’appareillage et d’équipements de travail, de protection et d’autocontrôle. Le ministre des Petites et moyennes Entreprises et de la Promotion de l’Emploi (Mpmepe) quant à lui a salué cette initiative qui vise à former et créer de l’emploi. Pour Modeste Kérékou, l’entrepreneuriat   est   un   secteur   porteur.   Et   le   projet   Arch   très   cher   au Gouvernement de la Rupture qui s’adresse à ce secteur a pour objectif de former et de travailler pour la modernisation des installations électriques. Après les électriciens, a-t-il dit, ce sera le tour des autres corps de métier du bâtiment.   Il   a   sollicité   de   nouveau   le   soutien   de   l’Union   européenne   afin d’impacter les faitières de l’Artisanat. Le ministre de l’Energie, Jean-Claude Houssou a remercié toutes les parties prenantes, notamment   l’Union   européenne   à   travers   le   Recaseb   pour   sa   sollicitude constante, et Contrelec pour son initiative. Il  a invité   les  participants   à  l’assiduité.  Pour  lui,  il   ne  s’agit  pas   d’une activité   hasardeuse,   mais   plutôt   d’une   action   bien   réfléchie   qui   vise   à accompagner le Gouvernement dans son élan de développement harmonieux du Bénin.

JSB