Spread the love
luc atrokpo
Luc Atrokpo œuvre pour l’implication des jeunes et femmes dans le développement local

A l’occasion de la première session ordinaire de la commission thématique « Genre, affaires sociales et participation citoyenne », le président de l’Association nationale des Communes du Bénin (Ancb), Luc Sètondji Atrokpo a procédé au lancement officiel du projet de promotion de la participation citoyenne pour une démocratie participative entendez  « Cité.bj ». C’était hier jeudi 03 mai 2018, à Bohicon.      

L’un des principes cardinaux de la décentralisation est l’implication effective des citoyens dans la définition des priorités de développement à l’échelle locale. Fort de ce principe, la faîtière des Communes au Bénin, sous l’impulsion de son président Luc Sètondji Atrokpo, a pris des initiatives dont l’organisation  dans les 77 Communes des séances de  reddition de comptes. Malgré la mise en place de ces dynamiques de promotion de la participation citoyenne, une partie de la société est toujours exclue du processus d’élaboration du Plan du développement communal (Pdc) et de son suivi d’une manière ou d’une autre. Au regard de ce dysfonctionnement, l’Ancb a estimé qu’il faut renforcer les dispositifs déjà en cours dans les Communes à travers le projet « Cité.bj ». Cette initiative financée par l’Agence française de développement (Afd) sera mise en œuvre par l’Ancb avec l’expertise du Centre international de développement et de recherche (Cidr). A en croire le président de l’Ancb, elle permettra,  sur trois  ans, d’accompagner quatre Communes pilotes en mettant à leur  service, des outils numériques en vue de donner  l’occasion aux jeunes et aux femmes parfois exclus du dialogue politique communal,  de participer aux décisions de développement local, de suivre et d’évaluer la mise en œuvre du Pdc de leur Commune. Ainsi, ils pourront influer sur la qualité des services publics afin de répondre au mieux aux exigences des populations. Pendant la phase pilote, a indiqué Luc Sètondji Atrokpo, le projet aura à développer une boîte à outils d’intelligence collective hybride qui sera testée dans les Communes bénéficiaires. Il s’agira, a-t-il éclairé, d’applications conçues à cet effet pour apporter des réponses aux problèmes de gestion dans les Communes. Le présent atelier vise, d’après Sévérin d’Alméida, président dans ladite commission thématique, à présenter le projet aux participants et à définir les critères de sélection des Communes bénéficiaires. Tout cela dans le souci de transparence et d’équité toujours prôné par Luc Atrokpo à la tête de l’Ancb afin de donner une  chance égale  à toutes les Communes de bénéficier des opportunités qui s’offrent à elles.

 Zéphirin Toasségnitché 

(Br Zou-Collines)