Spread the love
pmsd
Le Dc Ruffino d’Ameida a clos les travaux

Les bénéficiaires du Projet de renforcement de la résilience des moyens de subsistance ruraux et du système de gouvernance locale face aux changements climatiques et à la variabilité du climat au Bénin (Pmsd) sont désormais informés sur les activités à mener dans le cadre dudit Projet. Ils ont manifesté leur adhésion au cours de l’atelier technique organisé par le Centre de partenariat et d’expertise pour le développement durable (Ceped), structure chargée de piloter le Projet du 12 au 15 février 2018 à Cotonou.    

Du 12 au 15 février 2018 à Cotonou, un atelier technique a été organisé par le Ceped à l’intention des maires des Communes bénéficiaires du Projet de renforcement de la résilience des moyens de subsistance ruraux et du système de gouvernance locale face aux changements climatiques et à la variabilité du climat au Bénin (Pmsd) à savoir Ouaké, Savalou, Bohicon, Abvrankou et Bopa. Pendant 72 heures et sous la modération du professeur Bokonon Ganta de l’Université d’Abomey-Calavi, les participants, ont échangé sur le contenu du Pmsd. Ils ont aussi finalisé le plan de travail biennal et annuel dudit Projet et manifesté leur adhésion à sa mise en œuvre. A la cérémonie de clôture présidée hier par le Directeur de cabinet du ministre du Plan et du développement, Rufino d’Alméida, les langues se sont déliées pour témoigner de la bonne organisation de cette rencontre qui marque le démarrage effectif des travaux du Pmsd. D’entrée, c’est le Directeur général du Ceped, qui a rappelé les objectifs de l’atelier. Selon Assane Séibou, lesdits objectifs ont été atteints ; ceci à cause de l’assiduité des participants. « Les travaux de ce genre ne sont jamais complètement achevés. Nous allons rester en interaction avec les participants pour avoir les amendements », a-t-il confié. Pour le maire de Bopa, porte-parole des participants, la satisfaction est totale, car c’est un départ rassurant. Il a promis ne pas faire économie des énergies pour la réussite du Projet. Egalement, il a pris l’engagement, au nom de ses pairs, de sensibiliser les populations pour leur adhésion au Pmsd.

Le Directeur de cabinet du ministre d’Etat chargé du Plan et du développement et le représentant du représentant résident du Pnud se sont réjouis de la bonne conduite des travaux. « Il est question d’agir à travers ce projet à fort impact et non de réagir », a prévenu Isidore Agbokou qui a exhorté les participants à des résultats probants et non des engagements pieux. Rufino d’Alméida pour sa part, a passé en revue les éléments clés pour que ce projet réussisse. Pêle-mêle, il a évoqué le déploiement de la note conceptuelle, l’implication et la sensibilisation des acteurs, le portage politique et le passage à l’acte. Il a exhorté les maires à faire en sorte que le Pmsd se traduise en acte réel sur le terrain.

 JPM