Spread the love
ambassadeur Nigeria
L’Ambassadeur du Nigeria soucieux de la sécurité des personnes et des biens

A l’invitation de Oguntuase Kayodé, Ambassadeur du Nigeria près le Bénin, tous les responsables des agences nigérianes de contrôle intervenant au niveau des frontières bénino-nigérianes étaient hier, jeudi 25 janvier 2018 à une séance de travail à Cotonou. A cette occasion, un accent particulier a été mis sur le renforcement de la sécurité des frontières, selon les prescriptions de la Cedeao.
« La raison pour laquelle nous sommes là ce matin, c’est de délibérer sur les problèmes liés à l’efficacité de la coopération frontalière entre le Bénin et le Nigéria en ce qui concerne la libre circulation des biens et des personnes selon le protocole d’accord de la Cedeao pour la paix et la sécurité des deux pays », a confié l’Ambassadeur Oguntuase Kayodé à la presse. Que ce soit les douaniers, les policiers et autres forces de sécurité intervenant au niveau des frontières bénino-nigérianes, tous étaient présents à cette séance. Dans son mot d’ouverture, l’Ambassadeur a abordé point par point les situations qui prévalent au niveau de toutes les frontières. Après un diagnostic, il a exhorté les forces de sécurité et de contrôle à travailler avec plus de rigueur. Pour lui, il n’y a plus de place pour les légèretés; car, a-t-il indiqué, les deux pays ont besoin de collaborer dans la paix et la tranquillité. Et les relations de bon voisinage ne peuvent être efficaces sans la sécurité et la paix. A partir de cet instant, on ne doit plus tolérer quelque faiblesse. Selon ses déclarations, le corridor Abidjan-Lagos est d’une grande importance dans la circulation des personnes et des biens dans la sous-régionouest africaine. Pour cela, il importe de travailler à le sécuriser afin de pérenniser l’ambition des pères fondateurs de la Cedeao.
Après son message introductif, il a donné la possibilité à ses hôtes de lui dire ce qui se passe au niveau de leurs postes respectifs et ce qu’il y a lieu de faire pour pallier les éventuelles difficultés.
Dans sa déclaration à la presse, l’Ambassadeur a réaffirmé sa détermination à travailler pour le respect des accords entre le Bénin et le Nigeria, en respect avec les exigences de la Cedeao. Cette rencontre est la première du genre depuis sa prise de service à Cotonou, il y a quelques mois seulement.
Le sort du riz et des véhicules d’occasion
A la question de savoir si les importateurs béninois du riz et de véhicules d’occasion peuvent continuer par espérer la levée de la mesure prise par le Nigéria pour interdire l’importation de ces produits, l’Ambassadeur a simplement répondu que les frontières de son pays sont grandement ouvertes pour les produits fabriqués au Bénin. Il s’est dit prêt à se battre pour que les produits locaux du Bénin entrent au Nigeria et soient commercialisés sans difficultés. « C’est une exigence de la Cedeao et c’est cela qui procure d’ailleurs de l’emploi pour les jeunes de nos pays », a-t-il indiqué.

Félicien Fangnon