Spread the love

Copie de bintou chabi taroLe gouvernement du Nouveau départ est plus que sensible aux conditions de vie des Béninois. Après 2 ans de gestion, de nombreuses actions sont menées dans le secteur social dont le programme Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch). C’est en substance ce qu’il faut retenir de la sortie médiatique de la ministre des Affaires sociales et de la microfinance, Bintou Chabi Adam Taro, le mercredi 4 avril 2018 sur l’Ortb.

Le programme Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch), démarre à partir du second trimestre. 300 milliards de FCfa, c’est la cagnotte allouée sur une période de 4 ans. Le président Patrice Talon et son gouvernement répondent ainsi à la précarité dans laquelle vivent les Béninois du secteur informel depuis des années. Faut-il le rappeler, l’Arch est un programme inédit et révolutionnaire qui englobe 4 services de protection sociale. Il s’agit de l’assurance maladie, la formation, le microcrédit et l’assurance retraite. Par ailleurs, il est exclusivement destiné aux couches les plus démunies des secteurs de l’agriculture, du commerce, du transport, de l’artisanat, de l’art et de la culture. Le chef de l’Etat n’étant pas habitué à travailler dans le populisme, la mise en œuvre du programme Assurance pour le renforcement du capital humain évolue méthodiquement et en sourdine. Beaucoup d’actes ont été déjà accomplis dans la concrétisation du programme. Le document du projet a été élaboré puis adopté par le gouvernement en conseil des ministres. Les études d’opérationnalisation et d’affinement sont lancées notamment l’étude sur les indicateurs de référence, l’étude coût-panier-financement du volet assurance maladie, l’étude d’opérationnalisation du Volet crédit et l’étude d’identification des besoins en formation des différentes catégories d’acteurs du secteur informel. Egalement, une mission d’inventaire du patrimoine des structures dont les activités sont intégrées dans le programme Arch a été déjà lancée. Un dialogue inclusif avec les parties prenantes sur les contours de la réforme est en cours de mise en œuvre. Le processus d’identification de la population cible de l’Arch (pauvres extrêmes et pauvres non extrêmes) est lancé. La phase d’enrôlement des pauvres extrêmes et pauvres non extrêmes bénéficiaires de l’assurance maladie démarre au second trimestre 2018. Voici tant de bonnes nouvelles pour calmer l’ardeur des détracteurs du régime du Nouveau départ. Pour preuve, d’énormes ressources financières sont investies dans les secteurs qui font corps au volet social dont la microfinance, les subventions à l’emploi des jeunes et l’autonomisation des femmes.

 Mohamed Yasser Amoussa

(Stag)