Spread the love

fesynsenLes membres de la fédération des syndicats du secteur de l’éducation nationale (Fesynsen) de la confédération générale des travailleurs du Bénin, tiennent depuis ce mercredi 06 septembre 2017, un atelier technique à la Bourse du Travail. « Etat des lieux du dialogue social sectoriel, revendications des acteurs de l’éducation, condition d’une année scolaire 2017-2018 apaisée», c’est le thème autour duquel se déroule cette rencontre en présence de plusieurs secrétaires généraux du sous secteur de l’éducation.

Au cours de la rencontre, le secrétaire exécutif de la Cgtb, Madjidi Sabirou a fait le point des revendications adressé à l’autorité de tutelle après leur congrès ordinaire tenue le 29 Août 2016. Il s’agit entres autre du recrutement massif des enseignants dans tous les trois ordres du secteur éducatif, l’accélération du reclassement des enseignants du primaire et du secondaire (titulaires du Ceap, Cap, Bapes et/ou Capes), la formation et la sédentarisation des enseignants, le règlement définitif de la coordination Cnss/Fnrb au profit des ex Agents contractuels de l’Etat, la subvention des établissements privées. Selon le conférencier, des demandes d’audiences ont été aussi adressées, mais sans succès. « Nous avons adressé des demandes d’audiences aux ministres de tutelle, mais nous sommes au regret que jusqu’à ce jour, aucun des ministres ne nous as rencontré, or ces revendications, c’était pour les conditions pour une année scolaire 2016-2017 apaisée. Néanmoins l’année a été conduite jusqu’à son terme. Mais le paradoxe qui est incompréhensif, c’est que des syndicats de la même confédération ne puissent pas s’entendre sur des points de revendications sur le terrain. C’est pourquoi la séance d’aujourd’hui, doit nous permettre de faire des clarifications.  Nous sortirons un communiqué et une résolution et nous exhortons les ministres de nous recevoir pour les conclusions qui seront issus de cette assise » a-t-il ajouté. C’est une rencontre qu’apprécie le secrétaire général de la Cgtb, Moudachirou Bachabi. Il a souhaité que de pareilles rencontres se fassent désormais deux fois chaque année. Elles permettront d’évaluer entres autre la contribution des enseignants affiliés à la Cgtb. « Cette rencontre est la première, et va marquer le début d’une tradition. La fesynsen a l’obligation de faire deux sessions. La première session se fera  généralement en fin d’année. Lorsque les résultats de tous les examens seront donnés, il faut que nous puissions évaluer la contribution des enseignants militants de la Cgtb au succès de l’année scolaire. Nous aurons également la session pré-rentrée » a déclaré Moudachirou Bachabi. Rappelons que des conclusions sortiront de cette rencontre, qui apparait comme la première session préparatoire de la rentrée scolaire 2017-2018 au niveau de la Cgtb.

Léonce Adjévi