Spread the love

Save VignonLes responsables de l’Ong « Save-Vignon » ont procédé, mercredi 5 septembre 2018 à Cotonou, à la remise d’un lot de kits scolaires à une cinquantaine d’enfants provenant de leurs Communes d’intervention. C’est dans le cadre du Programme d’appui aux orphelins et handicapés de l’organisation.

Des paquets de cahiers de Travaux pratiques , de 100 pages, de 200 pages, des boîtes mathématiques, de craies et de crayons de couleurs, des stylos et crayons et des couvertures kaki. Voilà le don fait par l’Ong « Système d’appui à la vie éducative-Vignon » (Save-Vignon), aux enfants orphelins et handicapés des cinq départements dans lesquels ils interviennent. En effet, conscients de l’adage « nul ne doit être heureux tout seul », les membres de cette organisation humanitaire ont volé au secours de ces enfants « démunis » les bras chargés de tout ce qu’il faut pour une rentrée apaisée. Cet important geste cadre avec le Programme d’appui aux enfants orphelins et aux handicapés (Paoh). Ce dernier vise à leur permettre de bénéficier chaque année des kits scolaires et autres avantages. Dans son allocution, Samson Akon, Coordonnateur national de l’Ong « Save-Vignon », a déclaré que ce don de fournitures scolaires aux enfants, leur permettra, un tant soit peu, de débuter la rentrée scolaire sans se soucier de la disponibilité du matériel adéquat. « l’Ong vise fondamentalement à offrir de meilleures conditions de vie et de travail aux enfants orphelins et aux handicapés », a-t-il déclaré. A l’en croire, la structure intervient aussi dans d’autres volets dont l’appui aux plus pauvres, aux élèves et aux étudiants à travers l’octroi des bourses d’étude. Du côté des bénéficiaires, on pouvait lire clairement la joie sur leurs visages. Tout en promettant de faire un bon usage des fournitures, le porte-parole des bénéficiaires, Phoébé Koukoyi, n’a pas manqué de remercier les donateurs pour ce précieux geste. « Nous prenons l’engagement de mettre le parquet afin d’être les meilleurs de nos classes l’année prochaine », a-t-elle conclu.

 Mohamed Yasser Amoussa

(Stag)