Spread the love

liliane-P.Après le scandale autour du deuxième programme pluriannuel de l’eau et de l’assainissement (Ppea2), les Pays-Bas renouent leur aide au Bénin. C’est à travers un communiqué datant du 8 septembre 2015 que cette annonce a été faite à l’exécutif du Bénin par l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas. Le communiqué signale également la reprise des programmes suspendus, hormis le PPEA II qui est définitivement arrêté. Lire ci-dessous le message de l’ambassade des Pays-Bas rendu à cet effet.

AMBASSADE DU ROYAUME DES PAYS-BAS
Le 8 septembre 2015, Madame Liliane Ploumen, Ministre du Commerce Extérieur et de la Coopération au Développement des Pays-Bas, a informé le Gouvernement du Bénin de la reprise sous conditions de la coopération bilatérale entre les deux pays.
Madame la Ministre salue l’engagement du Gouvernement du Bénin à satisfaire aux conditions de reprise de la coopération en ayant assumé sa responsabilité politique dans ce cas de fraude. Le gouvernement béninois a aussi apporté sa collaboration constructive à l’audit international d’investigation, et a présenté un plan d’action avec des mesures préventives visant à empêcher qu’une telle fraude ne puisse se reproduire.
Cependant, Madame la Ministre estime que certains risques fiduciaires restent élevés. Il demeure important que les autorités béninoises continuent à suivre l’avancement de la procédure judiciaire à l’encontre des personnes impliquées, car les règles et les lois ne suffisent pas face à un climat d’impunité.
Madame la Ministre a également insisté sur le remboursement des 4 millions d’euros détournés.
Compte tenu de ces éléments, Madame la Ministre considère qu’une reprise totale de la coopération bilatérale demeure prématurée, et a donc décidé d’une reprise conditionnée selon les modalités suivantes :
Immédiatement :
Reprise des programmes suspendus, hormis le PPEA II qui est définitivement arrêté, en introduisant si besoin des procédures d’audit et de suivi plus sévères ou d’autres mesures de gestion.
En fonction de l’avancement de la mise en œuvre du plan d’action des mesures préventives du Gouvernement béninois, débutera l’élaboration d’un nouveau programme pour l’eau. Les mots clés seront : décentralisation et maîtrise des risques, dans le respect des recommandations de l’audit, spécifiquement axées sur ce secteur.
À court et moyen terme :
Tout nouvel engagement financier à l’égard de l’État dans le domaine de l’eau sera soumis à la réalisation du plan d’action des mesures préventives ainsi qu’aux avancées pertinentes de la procédure judiciaire. Ces résultats sont essentiels pour permettre à nouveau le financement des programmes par l’intermédiaire de l’État central.
Madame la Ministre espère que cette reprise sous conditions bénéficiera à la population béninoise.