Spread the love
patrice-talon-nouveau1
Patrice Talon

La forte coalition n’a pas vraiment ébranlé outre mesure le compétiteur né Patrice Talon. L’écart de 3 logos contre lui seul n’a été que de quelques pourcentages près. Le second tour s’annone rude et sans merci. Cela se jouera à quelques différences près.

Patrice Talon 24.80% contre 28.44% pour Lionel Zinsou. Le duel a été serré, les incantations des réseaux sociaux n’étaient que pure affabulation. La Commission électorale nationale autonome a recentré le débat avec des tendances vraiment proches d e la réalité et mêmes pas du tout loin des chiffres compilés des états-majors des candidats. C’est désormais clair dans les esprits, le second tour se jouera à peu de choses près. La grande famille Fcbe Prd et Rb n’a accouché que d’une petite souris, le match n’a pas été plié comme le croyait fermement l’autre. Le compétiteur né et candidat indépendant Patrice Talon a fait le job en tenant en respect la grande et forte coalition conduite par le candidat Fcbe Lionel Zinsou. C’est la grande leçon de ce scrutin du dimanche dernier. L’autre candidat indépendant qui n’a pas du tout démérité, c’est l’homme fort de Djeffa. Sébastien Ajavon très à fond dans la course a laissé son empreinte avec un score très confortable. Il vient juste après Patrice Talon avec 23.03%. La logique sans doute est respectée, la coalition de la rupture se positionne en pôle position pour un second tour sans doute palpitant. Après Sébastien Ajavon, l’écart a commencé par être vraiment grand. Le troisième du sacré quintuple est loin derrière lui. Il s’agit de Abdoulaye Bo Tchané. Cette fois-ci, l’argentier de la Banque ouest africaine de développement (Boad) a fait un saut consistant par rapport à 2011 mais n’a pas pu franchir la barre des 10%. Il a obtenu 8.79% et se positionne comme le second faiseur de roi sérieux derrière Sébastien Ajavon. Le candidat de la nouvelle conscience Pascal Irenée Koupaki n’a pas également démérité puisqu’il vient en cinquième position avec 5.85%. On peut donc affirmer sans doute de se tromper que ceux qui feront le prochain président de la république sont connus. Pour qui Abdoulaye Bo Tchané, Pascal Irenée Koupaki et Sébastien Ajavon appelleront à voter au second tour ? Bien malin pourra répondre. De toute façon, si l’on doit suivre la trame de la coalition de la rupture, le prochain président du Bénin sera incontestablement Patrice Talon.

 Issa Salifou en baisse de forme, beaucoup de 0%

 L’homme d’affaires de Malanville Issa Salifou n’a pas vraiment fait un bon score au cours du scrutin présidentiel de 2016. Il se retrouve en 7ème   position avec 1.04% derrière Fernand Amoussou et Robert (1.56%). Saley n’a pas pu obtenir ses 4% comme en 2011 mais a vraiment chuté dans sa zone de prédilection. Il est vrai que la compétition dans cette partie du pays a été très rude, mais il s’en est toute fois bien tiré face à son challenger de la même région, le Président du Parti Amana Nassirou Bako Arifari qui s’est retrouvé avec 0.63%. L’autre particularité de ce scrutin c’est la folie des 0%. C’était vraiment un palmarès inégalé. Sur les 33 candidats 25 ont brillé par leur aptitude à se retrouver dans la grande famille des 0%. De l’histoire de la Présidentielle au Bénin, jamais on n’a enregistré autant de candidatures et autant de scores minables. La Courbe des résultats du scrutin du dimanche est vraiment bancale. On chute de 20% 0 8% ensuite à 5% à 1% et à 0%. C’était vraiment le festival des 0%.

 AT