Spread the love

TTTA la tribune de l’Organisation des nations unies pour la science, l’éducation et la culture Unesco ce vendredi 1 juin 2018, le chef de l’Etat a réitéré cette volonté et souhaité que 2018 marque dit il un nouveau départ dans la coopération qui pourrait aboutir à la restitution de ces œuvres d’art.

Le chef de l’Etat a ouvert dans la matinée de ce vendredi 1 juin 2018 une conférence au siège de l’Unesco à Paris en France avec la directrice de l’organisme onusien.  Les participants vont réfléchir sur le thème «  la circulation des biens culturels et le patrimoine partagé : quelles nouvelles perspectives ? ».  Patrice Talon a déclaré que la restitution des œuvres culturelles participe aussi du développement des pays en voie de développement. « la restitution et la circulation des biens culturels et patrimoine partagé est une cause que devra servi la coopération internationale. Pour nous, les pays en quête de développement, c’est aussi un moyen franc, sincère et efficace d’aide au développement. Le retour des biens culturels dans les pays serait un geste de bonne volonté mais au-delà un geste de développement partagé que les grandes nations qui n’ont rien à perdre que d’acquérir de la grandeur, d’accompagner ce mouvement » a fait remarqué le chef d’Etat béninois pour qui ces biens au delà de la valeur historique ont une valeur économique parce que objet de tourisme potentiel. « L’Unesco dans son rôle a l’obligation à faire prospérer cette vision que le président Macron a exprimé à Ouagadougou et qui il est sincère  relance le débat sous un nouveau joug » a ajouté Patrice Talon.

Marcus Koudjènoumè