Spread the love
talon-un-mandat
Talon ressuscite les cantines scolaires

(27,2 milliards à injecter en 04 ans)  

Parmi les décisions prises hier, mercredi 19 juillet 2017 par le conseil des Ministres, il y a la résurrection  effective des cantines scolaires, comme annoncé récemment. Le Gouvernement a autorisé une signature d’accord avec le Programme alimentaire mondial (Pam) pour la mise en œuvre du programme de cantines scolaires au profit de plus de 350 mille écoliers répartis dans 1574 écoles au Béninoise. 
Le principal but visé par le Gouvernement à travers la résurrection de ce programme dans les écoles  est de relever le taux de scolarisation des enfants en République Bénin. La signature de cet accord, déjà conclu, va permettre de servir aux écoliers un repas chaud chaque jour, réduisant ainsi le taux de déperdition scolaire. C’est aussi une manière de valoriser les produits vivriers béninois et qui seront d’ailleurs priorisés dans les approvisionnements, annoncés pour être faits en toute célérité.     Le Programme alimentaire mondial (Pam) est identifié comme partenaire stratégique du Gouvernement dans l’exécution de ce programme, à cause de son expérience en la matière. A cet effet, le président de la République  a négocié et obtenu au plus haut niveau, la disparition des « coûts d’appui indirects » qui passent de 4% à 0%. Sur les quatre années que va durer ce partenariat, le Gouvernement va investir 27,2 milliards FCfa à raison de 6,8 milliards FCfa par année scolaire. Au cours de ce mois de juillet 2017, le Ministère de l’économie et des finances est instruit pour mettre à la disposition du programme une première tranche de 3,4 milliards FCfa pour le démarrage. Le même montant suivra en janvier 2018 pour boucler l’année scolaire avec 42.807 tonnes de vivres. Et pour éviter la lourdeur administrative qui pourrait encore conduire à de très longues procédures, des instructions fermes ont été données par le conseil des Ministres afin que des dispositions soient prises à cet effet. Il a été également annoncé, la mise en place d’un comité de suivi afin de relever et informer qui de droit des éventuels ratés sur le terrain. Les écoles seront régulièrement sillonnées pour vérifier le fonctionnement effectif des cantines.
L’arrêt observé depuis deux ans dans le fonctionnement des cantines scolaires est dû aux procédures de passation des marchés dont l’aboutissement tardif entrainait des avaries. Les enfants étaient soit en congés ou en vacances parfois avant la disponibilité des vivres. Le programme était donc devenu défaillant et inutile, mettant en souffrance les objectifs fixés lors de sa mise en place. L’accord de signature autorisé hier par le Conseil des ministres et qui sera bientôt une réalité, selon la présidence de la République, est le fruit de plusieurs séances initiées par le chef de l’Etat qui tient à ce que les écoliers béninois soient gratuitement nourris dans les écoles publiques. Il a échangé plusieurs fois avec des partenaires expérimentés dans le domaine afin de relancer une fois pour de bon ce programme dès la prochaine rentrée scolaire.
Félicien Fagnon