Spread the love
penjari
Le parc de la Penjari bientôt réhabilité

Le Conseil des ministres du 17 mai 2017 a décidé de la mise en concession du Parc national de la Pendjari pour revitaliser, réhabiliter et développer, l’une des dernières réserves naturelles de l’Afrique subsaharienne.Après les formalités, la présidence de la République et l’Ong African parks ont annoncé le 30 mai 2017, la signature d’un partenariat de 10 ans renouvelable. Au total, 26 millions de dollars seront investis sur 4800 km2. Lire ci-dessous, le communiqué de presse conjoint des deux parties. 

Communiqué de presse
La présidence de la République du Bénin et l’Ong pour la conservation African Parks annoncent la signature d’un partenariat de 10 ans renouvelable pour revitaliser, réhabiliter et développer le Parc national de la Pendjari, une des dernières grandes réserves protégées d’Afrique de l’Ouest et Centrale.
L’investissement total s’élèvera à 26 millions de dollars sur 10 ans, pour protéger et développer une surface de 4.800 Km2. La revitalisation du Parc de la Pendjari est l’un des 45 projets phares du programme d’investissement « Bénin Révélé », annoncé en décembre dernier par la présidence de la République du Bénin. Il s’agit par ailleurs du onzième parc géré par African Parks sur le continent.
Le Parc national de la Pendjari, situé au nord-ouest du Bénin, fait partie de l’ensemble d’aires protégées Wap (W-Arly-Pendjari) recouvrant une partie du Bénin, du Burkina Faso et du Niger. Il s’agit de l’un des derniers écosystèmes intacts d’Afrique de l’Ouest et d’un vaste refuge pour la faune sauvage de la Région. S’étendant sur une superficie de 4800km2, il abrite des espèces emblématiques telles que l’éléphant, le buffle, le lion, le guépard, l’antilope et bien d’autres espèces (hippopotame, damalisque, bubale, cobe de buffon, cobe defassa, etc.).
Cette réserve exceptionnelle fait cependant face à d’importance menaces dont le braconnage, la pression démographique sur les terres environnantes, ainsi que l’érosion exponentielle des ressources. La Présidence de la République du Bénin a donc souhaité rapidement mettre en place un plan de revitalisation et de protection du Parc dans le cadre de son programme d’investissement « Bénin Révélé ». Le Gouvernement du Bénin a ainsi pris l’initiative de dédier un financement de $5,9M sur 10 ans. Des fonds d’amorçage sont par ailleurs assurés par de nombreux donateurs, dont la Fondation Wyss qui a fait une donation sur plusieurs années à African Parks pour permettre à l’Ong de prendre en gestion de nouveaux parcs.
 Un partenariat de long terme
 En signant un accord de partenariat, la Présidence du Bénin et African Parks se fixent comme objectif de doubler les populations d’animaux sauvages dans le parc en 10 ans. Le plan d’actions pour le parc défini vise à développer un tourisme responsable, en assurant le développement économique et social de la région. Trois axes principaux de travail ont été définis :
 1. Sécurisation des habitants et protection des espèces
 La sécurisation du site est l’enjeu prioritaire de l’accord. Une brigade spéciale sera mise en place, avec le recrutement de 10 officiers, sous-officiers et techniciens spécialisés, et la formation de 90 gardes. Un réseau de communications et de géolocalisation couvrira l’ensemble du site, et toutes les informations seront centralisées 24/7 au centre de coordination des opérations. Enfin, une clôture de 190 km, 150 km de routes, une base opérationnelle, des logements pour le personnel, trois postes de gardes et trois petits terrains d’aviation seront construits.
 2. Conservation de la biodiversité
 Afin d’assurer le succès de ce partenariat, un inventaire de l’ensemble des populations animales sera opéré tous les deux ans. Un suivi télémétrique ou spécifique de certaines espèces, telles que les éléphants, les lions, les léopards et les guépards, espèces phares de la Pendjari, sera mis en place. La recherche scientifique sera également encouragée, via une collaboration étroite avec des universités et des organismes de recherche béninois ou étrangers.
 3. Impact économique durable et développement des communautés locales
 Une offre touristique unique sera développée, avec l’objectif de passer d’environ 6000 visiteurs aujourd’hui à plus de 9 000. L’enjeu est de générer plus de ressources directes pour la gestion du parc, raison pour laquelle African Parks réaménagera et gérera l’hôtel et le lodge de la Pendjari.
En raison de la pression démographique grandissante (la population de la Pendjari devrait passer de 50.000 habitants en 2017 à 65.000 dans les dix années à venir), l’intégration des communautés locales au projet est cruciale pour la conservation du parc à long terme.
Près de 400 emplois directs seront ainsi créés, avec la formation gardes et de professionnels du tourisme, tels que les guides, le personnel d’accueil et les chauffeurs. Des retombées sont également attendues sur l’artisanat local, les commerces et les marchés achalandés des environs.
« Le Parc national de la Pendjari est une réserve exceptionnelle, qui impose que nous agissions rapidement pour la protéger et la revitaliser. À travers ce partenariat, nous entendons révéler tout son potentiel. Nous allons mettre en place les structures nécessaires pour préserver la faune et la flore, mais aussi pour inscrire son développement sur le long terme. C’est un projet de conservation, de tourisme durable et de développement social. », José Pliya, directeur de l’Agence nationale du patrimoine et du Tourisme du Bénin, chargé de la mise en œuvre du projet pour la Présidence de la République.
« La Pendjari et le Wap forment sans doute la réserve de faune sauvage la plus importante et l’écosystème le plus intacte qui demeure en Afrique de l’Ouest. Nous nous trouvons dans un moment décisif et clé pour la conservation de la Région toute entière. Et nous sommes honorés de ce partenariat avec le Gouvernement du Bénin pour gérer cette terre extraordinaire, partenariat dont bénéficieront les animaux sauvages et la population du Bénin. », Peter Fearnhead, Ceo d’African Parks.
Le potentiel d’une destination touristique majeure
 La revitalisation du Parc National de la Pendjari est un des 45 projets phares du programme d’investissement « Bénin Révélé » lancé en décembre 2016 par la Présidence du Bénin. Le tourisme est un des secteurs stratégiques visés par ce programme, l’enjeu étant de tirer parti du patrimoine historique, culturel et naturel du Bénin pour développer l’activité touristique, fortement pourvoyeuse de retombées économiques et d’emplois. Au-delà d’une faune et d’une flore exceptionnelles, l’architecture afro-portugaise de Porto-Novo, ou les vestiges mémoriels de l’esclavage à Ouidah sont des exemples de premier plan. Le littoral préservé du pays est également un atout solide pour le développement d’un écotourisme de qualité.
 A propos du Bénin Révélé
 Le Gouvernement de la République du Bénin a lancé dès décembre 2016 « Bénin Révélé », un programme de développement et d’investissement sans précédent, doté d’un budget de 9 039 milliards FCfa, soit 13.78 milliards € sur 5 ans. Il vise à relever le taux d’investissement à 34% du Pib (contre 18.8% actuellement), via une collaboration accrue avec les partenaires du secteur privé. Il repose notamment sur 45 projets phares dans 9 secteurs stratégiques.
Plus d’informations sur revealingbenin.com et @RevealingBenin.
 A propos d’African Parks
 African Parks est un organisme à but non lucratif, spécialiste de la réhabilitation et de la gestion à long terme des parcs nationaux et des aires protégées. Pour ce faire, African Parks travaille en partenariat avec les gouvernements et les communautés locales. Bénéficiant de la force anti-braconage la plus importante et protégeant la plus grande zone par rapport aux autres Ong en Afrique, African Parks gèrent 11 parcs nationaux et zones protégées dans huit pays africains couvrant six millions d’hectares: le Bénin, le Malawi, la Zambie, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, la République du Congo, le Rwanda et le Tchad. Consultez african-parks.org et découvrez nos actions sur Twitter, Instagram et Facebook.