Spread the love

ecoleLe Fronts des syndicats des trois ordres d’enseignements reste ferme sur ses revendications pour la reprise des classes. Réunis en séance extraordinaire samedi 3 octobre 2015 à la bourse du travail à Cotonou, les membres syndiqués évoluant au sein du Front ont exigé des préalables pour la reprise des classes. Lire le communiqué de presse rendu public à cet effet.

Communiqué de presse

 Réunis en séance extraordinaire le samedi 03 octobre 2015 à la Bourse du Travail, les syndicats de l’éducation évoluant au sein du Front ont fait le point des diverses rencontres, des préparatifs de la rentrée scolaire 2015-2016 et de l’état de satisfaction des revendications. De la synthèse dégagée, le Front :

1.Déplore les conditions calamiteuses de la rentrée annoncée en violation de la législation scolaire qui recommande la parution des actes administratifs à un mois franc avant la date de la rentrée :les atermoiements autour du calendrier scolaire officiel avec la date du 05 octobre confirmée, reportée et reconfirmée ; les ratés chaotiques des journées de réflexion pédagogique ; les titres de nomination des personnels administratifs sortent à compte-goutte au mépris de la liste d’aptitude et avec des grades fantaisistes (idem pour les Conseillers Pédagogiques). Par exemple, les titres pour les directeurs sont publiés le 29 septembre et pour les Chefs d’établissements le vendredi 02 octobre 2015 avec des contestations ; les titres pour les censeurs et leurs adjoints, les surveillants généraux et leurs adjoints indispensables pour l’encadrement et la sécurité des apprenants et les gestionnaires-comptables sont encore attendus ; le non recrutement des vacataires expérimentés et d’enseignants qualifiés au profit d’illustres inconnus du système et au profil douteux ne garantit pas de meilleurs résultats ; les classes au primaire vont s’ouvrir sans maîtres, des classes multigrades vont continuer d’exister (un maître pour plusieurs classes) ; la liste des manuels est toujours inconnue du public et des acteurs de l’éducation avec des contestations en vue.

2- Prend acte du paiement de l’allocation de prime forfaitaire transitoire d’incitation à la fonction enseignante de 10 000 FCfa aux personnels enseignants de la maternelle, du primaire et du secondaire général, technique et professionnel sur les salaires de septembre 2015.

Au regard de ce qui précède, le Front :

  1. Exige du Gouvernement pour véritablement mettre au travail les enseignants bien motivés : la mise en place de meilleures conditions de rentrée pour l’amélioration des résultats ; le recrutement massif hors quota d’enseignants qualifiés avec une priorité aux vacataires ; la résolution des problèmes d’ordre catégoriel, notamment ceux liés au reversement ; l’amélioration de la gouvernance administrative, politique et financière de l’éducation, notamment le paiement à temps de la subvention de l’Etat ; le parachèvement des statuts particuliers de la maternelle, du primaire et du secondaire et leur signature sans délai pour concrétiser la ferme volonté politique, maintes fois affirmée, du Président de la République à ce sujet ;
  2. Appelle les enseignants à rester mobilisés et à prendre part massivement aux Ag qui se tiendront sur toute l’étendue du territoire national les mardi 06 et mercredi 07 octobre 2015 à partir de 9h sur les sites habituels. Seule la lutte paie !!!

Fait à Cotonou, le 04 octobre 2015.

 Pour le Front,

Les Porte-parole,

 Francis Maxime Okoundé

Albert Akinotcho