Spread the love

assemblee-nvoLe débat sur la recevabilité ou non du projet de la révision de la constitution a cours depuis la matinée de ce mardi 4 avril au parlement. Les députés donnent pour le moment leurs points de vue sur la forme du document. Il faut 3/4 de voix pour passer à l’étape suivante concernant l’amendement de ce projet de loi.  

C’est celui qui est contre la révision de la constitution qui a ouvert le débat : le député Force cauris pour un Bénin Emergent Fcbe de la 6ème circonscription électorale Valentin Djènontin qui mesure la portée du geste que ses collègues et lui s’apprêtent à poser. Le député Fcbe s’est interrogé sur la pertinence du travail abattu au sein de la commission des lois dont il a approuvé le rapport. Le texte comporte des écueils, ajoute t-il. Nous allons régresser dans notre démocratique si nous l’acceptons en l’état, s’est justifié Valentin Djènontin. Selon son collègue de la 8ème circonscription électorale  Rachidi Gbadamassi qui lui est  proche de la mouvance, il y a trop d’intoxications autour du projet, de la manipulation du peuple par ceux-là qui sont censés l’éclairer. Pour le député et ancien maire de Parakou, les députés feront leur travail selon la constitution, en affirmant leur indépendance.  Son collègue de la 5ème circonscription électorale Lucien Houngnibo, comme son prédécesseur a estimé que c’est un grand jour pour le Bénin. Pour lui, il faut recevoir le projet avant de l’amender.  A la fin des débats, on devrait savoir si les députés vont prendre en considération ou non le projet. Les pro-révisionnistes sont à la recherche de 63 députés. Les antirévisionnistes en veulent moins.

Rèliou Koubakin