Spread the love
Vlavonou-révision
Louis Vlavonou échangeant avec les populations d’Ifangni

Le député Louis Vlavonou, élu dans la 21è circonscription électorale, était hier dimanche 02 avril 2017 à Ifangni. Il était allé échanger avec sa base à propos du projet de révision constitutionnelle initié par le Gouvernement. L’élu était assisté pour la circonstance de Maître Bastien Salami, de son suppléant Mathieu Ahouansou et des sages de la localité. 

Dans son adresse aux populations, Louis Vlavonou a indiqué que leur présence s’explique par le fait que la loi dont il s’agit est celle qui est au-dessus des autres. Et donc qu’il est important de venir expliquer son contenu aux populations et recueillir leurs avis avant d’aller en plénière, puisqu’en réalité, les actes posés à l’Assemblée nationale sont faits au nom des populations. «Habituellement, nous votons les lois et nous venons rendre compte. La constitution qui est la loi fondamentale n’est pas une loi comme toutes les autres lois. C’est la loi des lois. C’est sur cette loi que repose l’architecture de tout le pays. Si on est là, c’est pour recueillir votre avis par rapport à cette révision de la constitution », a-t-il déclaré avant de rappeler que cette réforme n’est pas imaginaire. A l’en croire, c’est une promesse faite par le candidat Patrice Talon dont le Gouvernement veut concrétiser. « Vous vous rappelez que Patrice Talon était venu à Ifangni ici, le 17 mars 2016. Ce jour là, il disait que s’il était élu, il allait entreprendre des réformes parmi lesquelles les réformes institutionnelles. Comme cela fait partir de ses promesses de campagne, il a pris l’engagement de les faire », a-t-il rappelé. A sa suite,  Maître Bastien Salami a donné une lecture comparative des anciennes et nouvelles dispositions. Il a mis un accent sur les articles à polémique et a expliqué leur implication aux populations. Des intervenants ont posé des questions d’éclaircissement mais ont aussi fait des suggestions. Certains ont parlé du mandat unique, de la durée du mandat et de l’augmentation des membres de la Cour Constitutionnelle. D’autres ont plutôt abordé la réforme du système partisan, la sanction des anciens présidents, le mandant des députés etc…Toutes ces interventions ont permis de se rendre compte que les populations ont bien compris le débat en cours dans le pays. La preuve, les intervenants n’ont pas validé d’office tout le contenu du projet. Ils ont fait des suggestions. Le député Louis Vlavonou a pris l’engagement de porter leurs voix à l’Assemblée nationale lors des débats. Il a invité ses électeurs à lui faire davantage confiance.
Louis Vlavonou à la fin de la séance : « Je suis rassuré »
« Nous avons pris cette initiative parce que, habituellement, nous venons leur rendre compte des lois votées. Mais ici, il s’agit de la loi des lois et c’est la loi fondamentale. Et la loi fondamentale requiert que les populations soient consultées. C’est en ce sens que j’ai estimé qu’il fallait venir les consulter avant d’intervenir à bon escient à l’hémicycle. Je suis rassuré en ce sens que, je ne savais pas que nos populations étaient si mûres. J’ai été surpris de voir des paysans dire pourquoi en France et aux Etats-Unis, il y a deux mandants et pourquoi nous on veut faire un mandat ? Une fois au Parlement, même si je suis d’un groupe parlementaire où c’est chacun qui lève le doigt,  je parlerai à mon âme et conscience».
Abdourhamane Touré