Spread the love

houngnibo-kanakinDans une correspondance en date du 21 septembre dernier, le secrétaire général par intérim de la Fédération béninoise de football (Fbf), Claude Paqui, invite les acteurs à divers niveaux à une Assemblée générale extraordinaire le 24 octobre 2018 au siège de l’institution à Porto-Novo. L’ordre du jour de cette Ag indique au point 2, la révocation des membres des organes juridictionnels à savoir la commission électorale et la commission de recours. Et pourtant, ces commissions sont installées pour un mandat de quatre ans. Aucune faute grave ne leur est non plus reprochée jusque-là pour justifier leur révocation. Est-ce parce que le président de la commission électorale, Casimir Kanakin, et celui de la commission de recours, Laurent Houngnibo, ont été respectivement proposés par Bruno Didavi et Augustin Ahouanvoèbla qu’ils sont dans le viseur des nouveaux dirigeants de la Fbf ? De toutes les façons, les deux responsables visés par cet ordre du jour restent sereins. « En l’état actuel des textes et des faits, il est impossible de récuser les commissions. Il y a des hommes instruits dans le Comité exécutif. Nous sommes tranquilles pour ceux qui nous appellent. Quand on suspend des contrats de travail à la radio, on peut penser que tout est possible. Quand le président Patrice Talon est venu, il n’a pas dissout la Cour Holo, il a attendu la fin de leur mandat pour nommer d’autres. On ne s’accroche à rien et à rien. On n’est pas obligé d’accepter d’être corrompus (…) », a confié Laurent Houngnibo. Pour sa part, Casimir Kanakin s’est fendu d’un post cinglant sur son compte Facebook. « Les structures qui ont sacrifié leur vie pour que vous soyez élus, votre première décision c’est de les révoquer. Vous verrez la rétribution de la nature. Des ingrats. », a-t-il écrit.

 EAB

Légende : Casimir Kanakin et Laurent Houngnibo restent sereins