Spread the love
ange n'koué
Le ministre Ange N’Koué encore attendu dans le dossier réduction du Fac

Au lieu de 5 milliards, cette fois-ci, c’est moins de 2, 5 milliards de subvention qui a été accordée aux artistes au titre du Fonds des arts et de la culture. Une situation qui les désenchante et contre laquelle ils se sont insurgés à travers une marche de revendication sur le ministère de l’Economie et des finances mercredi 24 août dernier.

Halte aux embarras au Fac ! Hier, Fonds d’aide à la culture et aujourd’hui Fonds des arts et de la culture, le Fac semble s’être accommodé des situations conflictuelles. Hier, c’était la gestion qui était décriée. Aujourd’hui, c’est le montant de la subvention annuelle qui pose problème. Pour rappel, dimanche 7 août dernier lors d’une conférence de presse tenue à la Médiathèque de la diaspora, les responsables des deux confédérations d’acteurs culturels du Bénin avaient remercié le gouvernement pour la prise en compte de leurs revendications et l’avaient invité à rétablir le montant du Fonds des arts et de la culture déjà dépouillé de 25% l’année dernière. Ils en étaient là à espérer, lorsqu’à leur grande surprise, c’est une subvention de moins de 2,5 milliards de francs Cfa qui leur a été attribuée, soit une réduction de 52%. Après un conclave houleux tenu mardi 23 août au siège du Fitheb, les acteurs culturels ont décidé de se faire entendre. Tous vêtus de rouge avec la mention « mercredi rouge » et des affiches portant « non à l’abattement abusif et excessif des acteurs culturels », ils ont manifesté pendant plus d’une heure dans la cour du ministère de l’Economie et des finances, dénonçant la violation de la loi du 25 février 1991 portant charte culturelle en République du Bénin. « Restituez-nous les ressources destinées aux acteurs du monde culturel. Nous réclamons la totalité de nos 5 milliards. Nous en avons droit, en attendant que le régime  du Nouveau départ fasse mieux. Nous disons halte aux tribulations inutiles et injustifiées. Halte au mépris des artistes et acteurs culturels », a déclaré Pascal Wannou porte-parole des manifestants. La réponse du directeur de cabinet du ministère de l’Economie et des finances, Servais Adjovi, préconisant des assises pour l’analyse des revendications en vue d’une solution apaisée, n’a pas convaincu les artistes. En attendant, ils entendent multiplier les actions jusqu’à trouver satisfaction à leurs revendications. Nouveau casse tête pour le nouveau directeur du Fac et le ministre Ange N’Koué qui aura passé ces 5 premiers mois à éteindre les braises de frustrations au Fonds d’aide à la culture.

A. P. A.