Spread the love
delphin.koudandé
Delphin Koudandé content des performances enregistrées en 2016

La salle bleue du Palais des congrès de Cotonou a servi de cadre, jeudi 13 juillet 2017, à la revue de performance du secteur agricole au terme de l’année 2016. C’était en présence des acteurs du secteur et des partenaires techniques et financiers.
Evaluer le secteur agricole afin d’en relever les forces et faiblesses au titre de l’année 2016, c’est l’objectif poursuivi par l’organisation de cette revue de performance, la 7ème du genre. Réunis autour des cadres du ministère, les acteurs du secteur n’ont pas manqué à l’appel qui leur permettra de relever les défis qui s’imposent à eux dans ce secteur vital de notre pays. Athanase Akpoè, vice-président de la plateforme nationale des organisations paysannes des producteurs agricoles, a exprimé sa satisfaction de voir cette revue être une réalité. Selon lui, elle doit permettre de passer au peigne fin des questions d’ordre stratégique du secteur. « La revue n’aura de sens que si elle permet de trouver des solutions aux problèmes qui se posent aux producteurs », a-t-il souligné. A l’en croire, la campagne agricole de 2016 a connu une hausse de 13,45% de la production végétale et une production cotonnière de 405.057 tonnes, un chiffre jamais égalé au Bénin. Et c’est pour cela qu’il a invité les producteurs à plus d’ardeur au travail. A sa suite, Lawani Arouna, représentant du président de la Chambre nationale d’agriculture du Bénin, a démontré l’importance de cette revue de performance. A l’en croire, c’est une occasion offerte aux acteurs du secteur pour faire le bilan de l’année agricole écoulée et surtout faire des recommandations pour un meilleur rendement les années à venir. Il n’a pas manqué de relever les difficultés rencontrées par les producteurs au cours de l’année 2016 qui sont entre autres, l’éternel problème d’accès aux intrants pour les cultures, la perturbation climatique et enfin la dévaluation du Naira qui a eu un impact négatif sur le secteur. Joseph Coll, chef de la délégation de l’Union européenne au Bénin, représentant les partenaires technique et financier intervenants dans le secteur, a félicité les acteurs pour les résultats obtenus. Il n’a pas manqué de rappeler que le secteur agricole occupe 30% de Pib. Ali Amadou directeur de cabinet du ministre de l’agriculture de l’élevage et de la pêche, n’a pas caché l’émotion qui l’anime pour la tenue d’un tel évènement. Selon lui, ces deux jours de travaux permettront de réfléchir sur l’accroissement à apporter au secteur, vérifier le niveau de mise en œuvre des recommandations de la revue de 2015.

A.T.