Spread the love

Gaston-Dossouhoui-Ministre-de-l-AgricultureLes acteurs du secteur agricole ont procédé, mardi 18 septembre 2018, à Cotonou,  à la revue des performances de l’année écoulée.  En  2017, les conditions pluviométriques ont été globalement favorables,  malgré  quelques perturbations enregistrées. Mais, la situation phytosanitaire a été particulièrement  préoccupante,  notamment en ce qui concerne les deux derniers trimestres de 2017. Cela, pour un bon nombre de cultures, surtout les céréales. Entre 2016-2017, la performance en termes d’accroissement a remonté à 3,26% par rapport aux productions vivrières végétales. Mais en ce qui concerne  les cultures industrielles, la production cotonnière a atteint un niveau record de 597.986 tonnes,  contre 451.121 tonnes en 2016, soit un taux d’accroissement de 32.53%. La production de l’anacarde, quant à elle, est passée de 97.519 tonnes en 2016,  à 110.117 t,  soit un taux d’accroissement de 13%.  Par rapport à la production de l’ananas, on note une reprise de l’augmentation de la production en 2017, où  elle passe de 303.887 tonnes en 2016 à 345.060 tonnes en 2017 : soit un accroissement de 13.5%. Pour Athanase Akpo, le représentant de la Plate-forme nationale des organisations paysannes et de producteurs agricoles du Bénin (Pnoppa-Bénin), cette  revue n’a de sens que si elle permet de trouver des solutions idoines aux problèmes concrets du secteur agricole en général, et ceux des agriculteurs en particuliers. Selon lui, il s’agit d’apprécier les performances physiques et financière. Par ailleurs, il a affirmé qu’il y a eu des avancées notables à travers l’aboutissement des actions engagées au cours de l’année 2017. Il s’agit, entre autres, de l’adoption de la loi 2018-20 portant Code pastorale en République du Bénin, de l’adoption d’une nouvelle génération de stratégie nationale du conseil agricole, du lancement des activités du Fond national de développement agricole et du lancement de recensement national de l’agriculture.  A cela s’ajoutent, la validation et l’adoption par le conseil des ministres du Plan stratégique de développement  du secteur agricole 2017-2025, et le Plan d’action d’investissement agricole et de sécurité alimentaire et nutritionnel (Pnisad) 2017-2018.

Gloria Houngbé & Merveille Sagbohan (Stag)