Spread the love
romain-kiki1
Romain Kiki, président de l’Alliance sursaut républicain

A l’instar des leaders politiques qui, depuis quelques temps, déploient les moyens pour apprécier l’actualité politique nationale, le président de l’Alliance sursaut républicain (Asr), Léandre Romain Kiki a, vendredi der-nier sur l’émission «90mn au Bénin» de Canal 3 Bénin bien apprécié la gou-vernance du président Patrice Talon.

S’il devait attribuer une note au chef de l’Etat, Léandre Romain Kiki, président de l’Alliance sursaut républicain (Asr) aurait décerné une mention honorable à Patrice Talon après ses 12 premiers mois de gouvernance. Contrairement aux oiseaux de mauvaise augure qui voient le mal dans toutes les décisions prises au sommet de l’Etat, le président de l’Alliance sursaut patriotique, a quant à lui, reconnu et salué les efforts du chef de l’Etat pour as-surer un mieux-être à son peuple. Neuf mois donc après l’élection du prési-dent Talon et après avoir étudié le Pag, l’Alliance sursaut patriotique et son président, Léandre Romain Kiki, ont décidé de soutenir les actions du gou-vernement. Sur l’émission sociopolitique de Canal 3 Bénin du vendredi dernier, il n’a pas tari d’éloges à l’endroit du locataire de la Marina en qui il a vu un homme de vision. L’un des projets phares du gouvernement qui séduit Léandre Romain Kiki, est l’Assurance renforcement du capital humain (Arch) qui sera lancé par le gouvernement. L’Arch est en effet, un outil révo-lutionnaire qui prévoit l’assurance maladie, la sécurité sociale, et même la retraite pour toutes les catégories socio professionnelles (Zém, paysan…). «Rien que pour l’Arch et l’aménagement des villes, on peut soutenir le Pag», a déclaré l’invité de Canal3 Bénin. Analysant la rencontre Talon-Rodriguez, Léandre Romain Kiki a, dans un premier temps, reconnu l’esprit d’ouverture du président de la République qui, attaché aux valeurs républicaines, n’a pas hésité à prendre la main tendue de Martin Rodriguez. Dans un second temps, il a salué la disponibilité dont a fait preuve le richissime homme d’affaires qui a saisi la main tendue par le chef de l’Etat. Pour le président de l’Alliance sursaut républicain, c’est un événement quand deux adversaires politiques ou économiques se rencontrent pour faire la paix.
Au cours de cette émission, l’invité de Canal3 Bénin a ouvert une brèche sur la libération des espaces publics illégalement occupés. Tout en compatissant à la douleur de ceux qui ont été touchés par cette opération, Léandre Romain Kiki a jugé utile l’opération pour un lendemain meilleur. Selon lui, le président de la République volera au secours des victimes de ces casses en construisant très prochainement des hangars, des galeries et des marchés mo-dernes. Tout en déplorant la campagne d’intoxication lancée par certains hommes politiques au lendemain de ces casses, Léandre Romain Kiki a invité les uns et les autres à faire confiance au chef de l’Etat. A l’en croire, le gouvernement du Nouveau départ a choisi la voie de la modernisation de la ville en mettant en œuvre des réformes impopulaires. «Puisque les méthodes utilisées par les régimes antérieurs n’ont guère prospéré, il est normal que le pouvoir en place prenne ses responsabilités», a-t-il déclaré.
 
Quid de la loi sur  les collaborateurs extérieurs de l’Etat ?
 
La loi sur les collaborateurs extérieurs de l’Etat cassée récemment par la haute juridiction, a également intéressé Léandre Romain Kiki. Tout en re-connaissant que la Cour constitutionnelle est dans ses droits, l’invité de canal 3 Bénin a exprimé toute sa déception face à l’inconstitutionnalité de cette loi. Pour illustrer ses dires, il a donné l’exemple de pénurie de neurochirur-giens et de cancérologues dont le Bénin a besoin pour le fonctionnement des hôpitaux de référence prévus par le gouvernement. Pour lui, on ne devrait pas ignorer aussi le transfert de compétences que devrait générer l’embauche des collaborateurs extérieurs qui seraient prioritairement des Béninois. Il a salué les centrales syndicales qui ont marqué leur disponibilité à travailler avec le gouvernement pour que cette loi soit remise sur la table.
 
Aucun conflit d’intérêt dans la reprise du Pvi
 
Pour Léandre Romain Kiki on ne doit pas perdre de vue qu’il y a une déci-sion de la Ccja qui plane sur le Bénin et qui le contraint à payer soit 129 milliards de francs Cfa avec une astreinte comminatoire énorme, soit le retour du Pvi à Bénin Control. Mais en bon citoyen et soucieux du développement du pays, le président Talon, selon M. Kiki, pendant la campagne a renoncé à faire payer les sous par l’Etat. Ainsi, il a préféré la seconde option qui est de retourner le Pvi à Bénin control. Car, il faudra bien que la décision de la Ccja soit exécutée. «Et c’est ce que nous observons car, il ne faut pas l’oublier, Bénin Control est une entreprise qui certainement a fait des prêts pour réaliser ses investissements et il faut bien que ses prêts soient remboursés. Et  ce ne sera pas de la poche du président Talon», a déclaré l’invité de Canal3. Après avoir salué la promotion des jeunes à des postes de décision, M. Kiki a invité tout le peuple à soutenir le Programme d’actions du gouvernement qui selon lui, n’est plus le programme du président Talon, mais celui de tout le peuple béninois.
Le président de l’Asr a saisi l’opportunité pour exprimer la déception infli-gée à des mouvements et partis politiques par l’attitude de l’ex premier ministre Zinsou. Pour Romain Kiki, le candidat Zinsou a abandonné ses soutiens, juste après l’investiture du président Talon et ne fait parler de lui que sur les chaînes internationales. Romain Kiki n’a pas hésité à traiter l’ex premier ministre d’aventurier. Concernant les mouvements de soutien, le président de l’Alliance sursaut républicain a souligné que l’Asr est un Think tank, un réservoir d’idées.
 
Odi I. Aïtchédji
(Coll)