Spread the love
saca-lafia «…C’est un discours qui donne le sentiment d’un travail inachevé, qui donne le sentiment d’un travail à peine entamé après 10 ans. C’est dommage que ce soit ce résultat là. J’ai surtout vu que le chef de l’Etat n’a pas beaucoup insisté sur notre sécurité intérieure. C’est important pour les Béninois en ce moment où le crime s’est internationalisé comme il l’a dit. Je fus ministre de l’Energie et c’est dommage que la situation trouvée depuis 2006 soit la même qui prévaut aujourd’hui. Donc, mon impression, c’est un discours d’adieu. J’ai constaté que le président a fait le dernier quinquennat pour préparer sa succession. Il l’a fait en oubliant l’essentiel pour lequel on lui a donné ce quinquennat. Il s’est plus intéressé à assurer ses arrières qu’à faire avancer le Bénin. C’est dommage ! Surtout sur le plan administratif, notre administration n’est plus une administration au service des Béninois. Le président lui-même se comporte comme un chef de parti politique. Or, il devrait être le président de tous les Béninois. Tout ça fait que le discours a manqué de visibilité, a manqué d’orientation. Ça a été plutôt un discours de regret, de travail inachevé. Ce qui est positif est que le pays est resté en dehors des violences qu’on connaît ailleurs. Le pays est resté un. On a senti également un effort dans le domaine des infrastructures routières. Mais ce qui est important, c’est ce qui est à venir et non ce qui est déjà passé. Il a fini, mais on aurait souhaité qu’il termine en beauté ».