Spread the love

sacre-1Le Révérend père dominicain et bibliste Roger Houngbédji nommé le 25 juin dernier par le Pape François comme le nouvel archevêque de Cotonou, le 8e précisément, en remplacement de Mgr Antoine Ganyé a été consacré  ce samedi 24 septembre 2016. La celebrant-principal-et-co-consecrateurcérémonie d’ordination épiscopale a été présidée par le Cardinal Adrien Sarr, Archevêque émérite de Dakar au Sénégal, avec à ses côtés  Mgr Brian Udaigwe, nonce apostolique près le Bénin et le Togo et Mgr Antoine Ganyè, administrateur apostolique de Cotonou ».

C’est l’esplanade du Palais des Congrès de Cotonou  aménagée pour la circonstance qui  a servi de cadre pour l’ordination épiscopale de Mgr Roger Houngbédji (le 8e archevêque de Cotonou) ce samedi.  A l’entame de la cérémonie, il a été procédé à la lecture de la bulle de nomination, signée par le pape François lui-même. Dans une cérémonie empreinte de solennité et en présence du peuple de Dieu imposition-des-mainsdu Bénin et du monde entier, Mgr Roger Houngbédji  a reçu des mains du cardinal Adrien Sarr l’ordreevangeliere-sur-la-tete épiscopale à la tête de l’archidiocèse de Cotonou. Déjà à travers la phase interrogatoire entre le célébrant principal (Cardinal Adrien Sarr) et lui (Mgr Roger Houngbédji), il a accepté la mission, celle de se mettre au service du peuple de Dieu et de s’y engager jusqu’à sa mort. L’invocation des saints, l’imposition des mains, la prière de consécration, l’onction du saint chrême, la remise de l’Evangile et la remise des signes de la charge épiscopale (la mitre, l’anneau de onction-du-saint-chremefidélité, la crosse) ont été les autres phases de cette ordination épiscopale qui le consacre comme le successeur de Mgr Antoine Ganyè à la tête de calotte-sur-la-tetel’archidiocèse de Cotonou. Sur la base des textes bibliques, le cardinal Adrien Sarr a attiré l’attention des fidèles, prêtres, religieuses, religieux et autres invités sur le fait que c’est Dieu qui choisit le pasteur pour son peuple et donc le pape François en choisissant lesacre-2 père Roger Houngbédji  comme le nouvel archevêque de Cotonou, c’est Dieu lui-même qui l’a choisi. Il a profité de l’occasion pour inviter le peuple de Dieu à prier pour ce dernier et à collaborer avec lui afin qu’il puisse aller au bout de sa mission. Des conseils ont été prodigué à  Mgr Roger Houngbédji, l’invitant à être un bon pasteur pour le peuple qu’il est appelé à conduire désormais à l’image de son Maître qui a donné sa vie pour ses brebis. Les grandes actions humaines et pastorales de Mgr Antoine Ganyè, administrateur apostolique de Cotonou a été reconnues à cette ocassion. Il convient de rappeler que la prise de possession canonique de Mgr Roger Houngbédji se fera ce dimanche 24 septembre 2016  à travers l’intronisation et la remise de pallium à la Cathédrale Notre Dame des Miséricordes de Cotonou. Le nouvel archevêque a pour devise « Je suis tout à tous, dans l’amour et la vérité ».

Qui est Roger Houngbédji ?

Roger Houngbédji est né le 14 Mai 1963 à Chada-Co-Anagodo (Bénin). Il appartient à l’Ordre des Prêcheurs, notamment à la vice-province dominicaine d’Afrique de l’Ouest. Après ses études primaires et secondaires au Bénin, il est entré dans l’Ordre à Cotonou (Bénin) où il a fait un temps de postulat avant d’être envoyé à Kinshasa (Congo) en 1984 pour le noviciat et une licence en philosophie. En 1988  il est  retourné au Bénin pour une année de stage apostolique qui précédé son engagement définitif (1989). Il fut ensuite envoyé à Lyon (France) de 1989 à 1992, pour le premier cycle de théologie. C’est au cours de ces études théologiques qu’il a fait l’option pour la Bible, ce qui l’a amené à s’inscrire au CADIR (Centre pour l’Analyse du Discours Religieux) où en deux ans il a pu obtenir le diplôme d’études supérieures en sémiotique appliquée.

De 1992 à 1994, il a poursuivi le second cycle de théologie (section Bible) à l’Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest (UCAO), à Abidjan (Côte d’Ivoire) où il a obtenu la licence canonique. De 1995 à 1999, il a enseigné la Bible dans différents Instituts catholiques, au Cameroun et en Côte d’Ivoire. En lien avec cette charge d’enseignement il avait également la responsabilité des frères étudiants de son entité dont il a  assumé l’accompagnement durant 6 ans. Au cours des années d’enseignement en Côte d’Ivoire, il s’est  inscrit au cycle doctoral à Abidjan (UCAO) où il a fait une habilitation au doctorat (1996-1997), ce qui lui a  permit d’entreprendre la rédaction de sa thèse.

En 1999, il a été nommé à Rome Socius du Maître de l’Ordre pour l’Afrique, charge que j’ai assumée jusqu’à 2005, en lien avec la rédaction de la thèse. C’est au cours de cette période de service et de présence à Rome que s’est effectué le transfert de son inscription à l’Université de Fribourg où le professeur Adrian Schenker a accepté de diriger sa thèse.

A la fin de ses charges à Rome, il lui a été accordé de passer un temps de congé scientifique à l’Ecole Biblique de Jérusalem. Inscrit comme étudiant régulier de l’Ecole pour l’année académique 2005-2006, il a pu mettre à profit cette période de recherche pour achever la rédaction de sa thèse, tout en suivant quelques cours. La soutenance de sa thèse a eu lieu le 3 novembre 2006 à l’Université de Fribourg, en Suisse.  A 53 ans, le nouvel archevêque de Cotonou est l’auteur d’un livre intitulé « L’Eglise-famille de Dieu en Afrique » (L’Harmattan 2009).

Léonce ADJEVI