Spread the love

Yayi-BoniIl était tenu à tout sauf à ça. Le Chef de l’Etat n’avait pas tant à faire pour démontrer aux Hollandais qu’il est décidé à enfermer son ami Barthélémy Kassa. Sa saisine du Président de l’Assemblée nationale est pratiquement inutile et ne respecte pas la pratique en la matière. Le Chef de l’Etat a déjà saisi la justice et il revient à cette institution de prendre le relais pour saisir dans les formes requises l’Assemblée nationale. Les Hollandais ne sont pas si faciles à bleuir car, ils connaissent aussi les textes de la République. Cette saisine est une agitation stérile qui ne rime vraiment à rien. Ce qui paraît encore absurde, c’est lorsque le Chef de l’Etat demande au Président de l’Assemblée nationale de prendre les dispositions appropriées pour faire écouter Barthélémy Kassa devant la Haute cour de justice. De quelle disposition parle concrètement Yayi Boni ? Adrien Houngbédji va-t-il décréter une procédure pour faire écouter Kassa ? Va-t-il contraindre les députés à donner leur caution pour la poursuite et la mise en accusation de Kassa ? Que veut concrètement Yayi à travers cette saisine ? Dans la lettre, le Chef de l’Etat a également souhaité que l’Assemblée fasse en sorte que la procédure devant permettre les délibérations de la Haute cour de justice aboutisse dans un délai rapide. On a toujours du mal à comprendre ce que le Parlement a à voir dans la procédure de délibération de la Haute cour de justice. Tout ceci répond à une absence de sérénité du Chef. Pourquoi se décarcasse-t-il si tant ? On a quand même vu des cas de corruption sans qu’il ne se sente autant préoccupé.

 AT