Spread the love

femme-enceinteLa vaccination fait partie intégrante du suivi prénatal chez la femme enceinte. L’importance de cette obligation maternelle a été donnée par l’infirmière d’Etat, Edwige Montcho en service au Centre de santé « Eau-Vive » de Womey à Abomey-Calavi, le samedi 2 avril 2016.

La vaccination prénatale est une pratique permettant de prévenir la femme enceinte et l’enfant porté contre d’éventuelles maladies. Selon l’infirmière d’Etat Edwige Montcho, l’intention d’un projet de grossesse doit être d’abord soumise à la vérification de ses vaccinations. Une femme enceinte non à jour au plan vaccinal court d’énormes risques. Elle peut contracter des maladies et mettre ainsi sa vie et celle du fœtus/bébé qu’elle porte en danger. Aux dires de Madame Montcho, « le vaccin qu’on administre le plus souvent à la femme enceinte est le Vaccin antitétanique (Vat) car, le tétanos est une maladie très virulente, et rares sont les patients qui survivent. Il est d’ailleurs recommandé, surtout par l’Organisation mondiale de la santé (Oms)». Au nombre de 5, le Vaccin antitétanique permet de faire disparaître le tétanos obstétrical. Une fois les 5 doses faites, selon le calendrier vaccinal, la femme est protégée pour toute sa vie. Le Vat, pendant la grossesse, n’expose pas à des risques particuliers et l’efficacité est bonne. Le Vaccin antitétanique est préparé à base de l’anatoxine du bacille donnant le tétanos (clostridium tétani). La vaccination est donc indispensable pour éviter tout risque de complications, de difficultés pendant la période prénatale. A en croire l’infirmière, le Vaccin antitétanique n’a pas d’effets secondaires sur la grossesse. Aucune complication ne peut donc survenir après la vaccination. Comme effets secondaires par exemple, la femme enceinte peut avoir la gorge serrée, des essoufflements et le gonflement de la partie par où l’injection a été faite ainsi que des douleurs qui vont disparaître avec le temps.

 Les vaccinations à éviter par la femme enceinte

 Si la vaccination est conseillée à la femme enceinte, tous les vaccins ne sont pas indiqués. Les vaccins qui comportent plus de risques, en cas de grossesse, sont ceux qui sont fabriqués avec un agent infectieux vivant atténué comme le vaccin contre la tuberculose, la rougeole, la varicelle, la fièvre jaune, la rubéole et les oreillons. Ces vaccins sont interdits aux femmes enceintes car, il existe un risque théorique d’infection du fœtus. Aussi, selon l’infirmière Edwige Montcho, on n’ingurgite pas le vaccin de l’hépatite chez la femme enceinte, car le vaccin de l’hépatite est déjà introduit dans le Programme élargi des vaccinations chez l’enfant (Peve). Elle a exhorté toutes les femmes enceintes à respecter les rendez-vous de vaccination qui leur sont donnés par les sages-femmes et les infirmières. « La vaccination n’est pas une mauvaise chose. Ce n’est pas une contraception comme le pensent certaines patientes », a-t-elle rassuré.

 Wilfried Agoundjekpo

(Stagiaire)