Spread the love
edgar-monnou
Me Edgard Yves Monnou a-t-il des ennuis dans un dossier pendant devant la justice ?

Alors que l’un de ses plus proches collaborateurs est déjà écroué à la prison civile de Cotonou, Me Edgard Yves Monnou a-t-il des ennuis dans un dossier pendant devant la justice ?   

L’alerte a été donnée par des actionnaires de Bengaz suite au retrait frauduleux d’une somme de 690000000 Fcfa via un compte parallèle par les soins de Léopold Patient Somissou, secrétaire et homme de main de Me Edgard Yves Monnou. Interpellé puis écouté par la sous-direction des Affaires économiques et financières de la Police judiciaire, le nommé Somissou a été déféré devant le Procureur de la République près le Tribunal de première instance de Cotonou, qui après l’avoir auditionné dans un premier temps n’a  pas jugé utile de le libérer. L’intéressé a  reconnu avoir retiré la somme indiquée dans une banque de la place sur ordre de son patron, actionnaire de Bengaz et qui aurait pris l’initiative d’ouvrir le compte où l’argent a été viré. Après 24 heures en garde-à-vue, il comparait une seconde fois et a été relâché, tant est que le juge en charge du dossier lui a accordé  le délai d’une semaine pour rembourser la somme retirée. Hélas. Libéré, Léopold Patient Somissou est parti à une destination inconnue, après avoir promis de rembourser ce qu’il a perçu. Un mandat d’arrêt international a été délivré contre lui. La suite, on la connait. Il a été retrouvé et séjourne depuis quelques jours à la prison civile de Cotonou pour abus de biens sociaux et  usage de faux en écritures publiques. Ces faits sont prévus et punis par les articles 64-1 de la loi 2011-20 du 12 octobre 2011 portant lutte contre la corruption et autres infractions connexes en République du Bénin et 146 du Code pénal.
 Qui a détourné cette somme prêtée par les Néerlandais?
 Après le dossier Ppea II, c’est le scandale à la société Bengaz qui risque de défrayer la chronique avec l’argent des contribuables Néerlandais. En effet, dans l’incapacité d’apporter toute sa contribution à Wapco, qui est un projet de livraison de gaz en Afrique de l’Ouest, regroupant, le Bénin, le Togo, le Ghana et le Nigéria qui est le détenteur du potentiel, Bengaz Sa du Bénin a été appuyée par une banque néerlandaise à hauteur de 15 milliards Fcfa directement versés à l’administration du projet basée au Ghana. Les 20%, environ 02 milliards Fcfa de ce financement ont été reversés à Bengaz pour diverses charges, dont le remboursement des actionnaires nationaux et le respect de ses engagements avec la banque néerlandaise. Selon nos recoupements, à la création de Bengaz en 2004, il se trouve que c’est Me Edgard Yves Monnou qui était l’actionnaire majoritaire, donc son représentant. Mais au fil du temps, le notaire instrumentiste en charge du dossier a cédé des parts à d’autres actionnaires. Du coup, l’actionnaire majoritaire, au départ, a perdu son prestige. A l’éclatement de cette affaire, les administrateurs de Bengaz se sont rendu compte de ce que plusieurs retraits de fonds transférés depuis le Ghana ont été faits au nom de la société  dans plusieurs banques de la place. Le dernier en date remonte  en août 2016. Le compte a été crédité de 698783599 Fcfa. C’est le même jour, plus précisément le 9 août, que le nommé Léopold Patient Somissou est allé retirer 690000000 fcfa. Lors de l’enquête policière,  il a déclaré avoir agi au nom de son égérie. La justice est à pied d’œuvre pour faire toute la lumière sur ce dossier.
AT