Spread the love
bruno-amoussou
Bruno Amoussou mobilise le Couffo pour le chef de l’Etat

Les élus du peuple du département du Couffo étaient, mercredi 17 mai 2017, à Aplahoué pour une séance de reddition de comptes. Bruno Amoussou, Gérard Gbénonchi, Jocelyn Dégbey et bien d’autres personnalités, jadis appartenant aux Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), se sont livrés à l’exercice qui révèle l’unité retrouvée avec la politique du président Talon.

Les élus des différentes sensibilités politiques du Couffo font table rase du passé et fument le calumet de la paix. La vision et les actions du président Patrice Talon fédèrent les énergies. Les élus à différents niveaux (députés et maires) ainsi que le préfet Christophe Mégbédji ont participé à une séance de reddition de comptes. Bruno Amoussou, l’homme le plus expérimenté, Gérard Gbénonchi, dans la peau du leader en devenir, Jocelyn Dégbey, Christophe Mègbédji, Casimir Sossou, WiliamFangbédji, RigobertTozo, Michel Sogbossi, Daniel Lonmandon ont pris part à cette séance. C’est vrai qu’il s’agit officiellement d’une séance de reddition de comptes des députés à l’Assemblée nationale sur les actes posés au nom du peuple, mais la nouvelle annoncée aux populations a retenu leur attention. Selon des participants à cette séance, la venue de Bruno Amoussou avec ses collègues, d’autres élus locaux, le Préfet et autres personnalités politiques du département a fait un effet significatif. Les populations, quelle que soit la situation, éprouvent toujours du plaisir à écouter l’homme. Et mercredi dernier, elles étaient là, aux côtés de Bruno Amoussou. Les conseillers communaux et locaux, les membres de l’association des sages et notables du Couffo étaient aussi là. Cette séance témoigne que les personnalités politiques de ce département ont décidé de s’unir. Et l’espoir se lisait sur le visage des populations sorties nombreuses les voir et les écouter. La première personne qui en tire profit, tout de suite, est Bruno Amoussou. Michel Sogbossi, d’après des témoins, n’a pu s’empêcher de vanter les mérites du président Amoussou et rassurer l’assistance de ce qu’il restera à ses côtés pour le développement du Couffo. Pour lui, Sébastien Ajavon est du passé du moment où les élections sont terminées et que d’ailleurs, au second tour, ils ont tous soutenu Patrice Talon. La plupart de ceux qui sont intervenus ont loué les qualités de Bruno Amoussou qui a résisté face à tout et travaillé pour qu’aujourd’hui, le pouvoir soit proche de lui et donc de ses mandants.

Les retardataires auront tort

Le Couffo retrouve donc sa fierté à travers ses fils et si ce n’est pas trop dire, les législatives de 2019 pourront changer la forme de la carte politique du Couffo. Ce qu’on retient des impressions des participants à cette séance, c’est que le leadership du président Amoussou s’est renforcé. Aujourd’hui, tous les députés élus dans le Couffo parlent le même langage que lui. Il en est de même pour la majorité des maires. Toute la conclusion a été tirée lors du vote à l’Assemblée nationale le 4 avril 2017. La confirmation a été donnée avec la création du Bloc de la majorité présidentielle (Bmp) auquel appartiennent tous ces députés. Même  David Gbahoungba (Fcbe), Pascal Essou( Fcbe) et Jérémie Adomahoun (Fdu) qui ont tous soutenu Lionel Zinsou, le candidat de Yayi Boni en 2016, y sont. Tous sont aujourd’hui avec le grand visionnaire Bruno Amoussou pour soutenir Patrice Talon. Le Couffo n’est donc plus aujourd’hui un département à plusieurs couleurs politiques. Les retardataires auront peut-être tort d’avoir traîné les pas. Car visiblement, ce sera un même langage d’union retrouvée lors des prochaines échéances électorales. Le Parti social démocrate (Psd) est appelé à clarifier sa position. Ce parti avait soutenu Sébastien Ajavon lors de la présidentielle de 2016.

F F