Spread the love
homeky et kokou
Les ministres Oswald Homéky et Lucien Kokou dans une dynamique construitive

Organiser le sous secteur de l’enseignement par rapport à la nouvelle politique gouvernementale évoquée dans le Programme d’action du gouvernement (Pag), revoir le fonctionnement du sport scolaire, revoir la formation des jeunes pour avoir des athlètes de niveau acceptable. Voilà entre autres, les objectifs de la séance de travail entre le ministre des Sports et celui des Enseignements secondaires ce mardi 4 septembre 2017 à Cotonou. A cette occasion, les deux autorités ont annoncé le lancement des activités des classes sportives dès la rentrée prochaine. Dans son intervention, le patron des sports a rassuré les cadres du ministère des Enseignements secondaires et de la Formation technique et professionnelle que ce projet ne sera pas seulement l’apanage de son département mais que « ce sera une collaboration intelligente et qu’aucun ministère ne va arracher les prérogatives de l’autre dans ce partenariat qui va faire renaître le sport béninois de ses cendres et des sentiers battus ». « Tout succès est collectif », a-t-il martelé avant de préciser qu’il y aura un cadre de concertation pour suivre le projet. Dès la rentrée prochaine fixée au 18 septembre, les mercredis soirs, vendredis soirs (16h à 19h), samedis et dimanches seront donc systématiquement dégagés pour les activités sportives et culturelles. Il revient aux encadreurs de gérer ces tranches mises à leur disposition. Ceux-ci sont invités à entrainer les enfants afin de détecter les meilleurs qui seront insérés dans les classes sportives. A noter que la nouvelle rendue publique est acceptée de tous les cadres du ministère des Enseignements secondaires et de la Formation technique et professionnelle. Ils ont d’ailleurs félicité le gouvernement pour cette décision et promis œuvrer pour que ce rêve cher au chef de l’Etat, Patrice Talon, soit une réalité dans quelques années. Pour sa part, le ministre Lucien Kokou a promis faire de son mieux et rassuré que cette décision ne viendra en aucun cas créer une mal compréhension entre les deux ministères sur ce qui se fait mais au contraire, donnera un nouveau visage au sport béninois.

Corneille Gohonou