Spread the love
presidium-tec-cedeao
Le présidium à l’ouverture des travaux

L’Hôtel des Princes de la ville de Bohicon a servi de cadre, ce mercredi 19 août 2015, à la séance de vulgarisation du Tarif extérieur commun de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Tec- Cedeao) et de l’Accord de partenariat économique (Ape) entre l’Afrique de l’Ouest et l’Union européenne.   

En vigueur au Bénin en début d’année en cours, le Tarif extérieur commun de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Tec- Cedeao) est très peu connu des opérateurs économiques nationaux. Face à ce déficit communicationnel, le Ministère d’Etat chargé de l’économie, des finances et des programmes de dénationalisation (Mefpd) à travers sa Direction générale des affaires économiques (Dgae) en collaboration avec  la Direction de l’intégration régionale (Dir), a initié en faveur des opérateurs économiques,  des acteurs de la société civile et des responsables de l’administration publique du Zou et des Collines  une séance de sensibilisation. L’objectif est d’exposer  aux participants, les opportunités d’affaires qu’ils peuvent tirer de la mise en œuvre du Tec-Cedeao et de l’Accord de partenariat économique (Ape) entre l’Afrique de l’Ouest et l’Union européenne. Il s’agira de les amener à mieux appréhender les nouveaux enjeux liés  à cette nouvelle politique douanière dans un contexte d’ouverture des économies de la région à l’Union européenne.  Au cours  sa communication, Honoré Padonou, point focal pour la mise en œuvre du Tec/Cédéao, a rappelé le contexte de la création du Tec et les conditions de sa mise en œuvre. D’après ses explications,  le Tec est un  instrument d’intégration qui vise  l’assouplissement  des droits de douanes aux opérateurs économiques. Il permet également  d’avoir une même politique douanière ; de  constituer un grand marché régional ;  de produire à coût réduit ; de protéger la production locale contre la concurrence déloyale et  d’encourager la consommation locale en vue de lutter contre le chômage dans le même espace. Pour accompagner l’initiative, plusieurs mesures liées à l’augmentation des frais de douanes sur les produits importés ont été prises.  Pour finir, il a exhorté les opérateurs économiques à renforcer la veille afin de tirer au besoin  la sonnette d’alarme.

Zéphirin Toasségnitché
(Br Zou-Collines)