Spread the love
Fernand-Amoussou-témoignant-à-l'Ecc
Fernand Amoussou met les intérêts de la jeunesse au cœur de son combat pour le pouvoir d’Etat

Il ne manque pas d’occasion de le dire ou de le faire savoir. Fernand Amoussou va au pouvoir en avril 2016 avec pour priorité, les défis de la jeunesse. Il a connu ses diverses promotions professionnelles, tout jeune et estime qu’avec la jeunesse on peut faire des exploits de développement au lieu de l’utiliser pour des buts politiques. Fernand Amoussou rêve plutôt d’un Bénin où les jeunes ne sont plus au chômage ; mais plutôt au travail. Retour sur ses ambitions pour la jeunesse qu’il a rappelées hier soir à des jeunes d’Akpakpa.

« L’avenir de la jeunesse est ma principale préoccupation, le fondement de mon engagement, mon obsession… Je veux faire du Bénin le pays de la vie, de la joie, du dynamisme, de la jeunesse retrouvée, ragaillardie, confiante et déterminée à s’engager pour construire notre destin commun ». Fernand Amoussou maintient sa logique. La jeunesse demeure l’intérêt majeur de sa bataille pour la conquête du pouvoir. Son discours, bien que variant, tourne toujours autour des questions de la jeunesse. Hier encore à Akpakpa, il a exprimé sa colère contre l’exploitation dont la jeunesse béninoise fait l’objet. Il s’est offusqué du fait qu’on se refuse d’aider les jeunes à devenir indépendants. Car, le constat au Bénin, est qu’on se contente de leur glisser des miettes. Après, on les met dans les rues et on leur demande de crier sous le soleil et la pluie pour vanter les qualités des politiciens. Lesquels, après la victoire, les ignorent. L’ancien chef d’Etat major général des forces armées béninoises estime qu’il faut croire en la jeunesse et la mettre à une place de choix. De toutes les façons, il a exhorté les jeunes gens et jeunes filles à ne plus accepter servir de militants circonstanciels pour des déclarations de soutien contre de modiques sommes d’argent.

Comme à Calavi le 4 juillet dernier, Fernand Amoussou insiste : « Dans la réalité, vos problèmes sont liés à ceux de l’ensemble de la population. Certes, les jeunes ne sont pas les seuls à avoir besoin de se loger. Mais, le cas des jeunes ménages qui ne trouvent pas de toit, ou des étudiants qui n’ont pas de chambre le soir pour travailler, n’est-il pas le plus dramatique ?

 Des bienfaits indispensables

 Certes, le plein emploi et la paix sont des bienfaits indispensables à tous les citoyens et de tous les âges. Mais, comment ne pas voir que l’insécurité met en cause tout le destin d’un jeune, et le chômage tout son espoir. Comment ne pas observer que ces calamités qui peuvent ébrancher ou même abattre des arbres adultes soient pour de jeunes arbustes un arrachement par la racine plus bouleversant, plus tragique, et surtout plus irréparable ? » . Il poursuit en disant que la jeunesse est une cible sensible souvent atteinte par les problèmes. Et à le suivre, il faut tout faire pour épargner les jeunes de l’humiliation : « Chacun des grands problèmes de la communauté nationale atteint la jeunesse plus gravement et plus profondément que quiconque. Il importe qu’ils soient pris, étudiés, résolus en pensant à elle, en pensant à vous, enfants du Bénin, jeunes de mon pays, pour qui doit être épargné l’humiliation que constitue la misère intellectuelle et matérielle. Oui, penser constamment à vous, c’est la seule manière de construire toujours en fonction du futur. C’est la seule méthode pour être certain de ne jamais sacrifier l’avenir au présent, ce qui est en définitive le devoir suprême de l’homme d’Etat, le devoir que je fais serment devant vous d’assumer ».

Il appelle tous les jeunes à l’abnégation et au travail. Fernand Amoussou invite les jeunes à prendre conscience de leur situation et savoir opter pour le futur afin de se forger un meilleur statut. En tout cas, lui, il est prêt à tout dans la paix pour l’épanouissement de la jeunesse béninoise : « À tous les jeunes, je veux dire : ne vous laissez pas décourager. Ne renoncez pas. Ne vous avouez pas vaincus… Je veux être le dirigeant qui, parce qu’il aime la jeunesse, lui dira la vérité. Parce qu’on doit toujours la vérité à ceux que l’on aime… Vous aurez à bâtir le Bénin de demain. Je vous propose de commencer maintenant. Je suis prêt à le faire avec vous. »

 AT