Spread the love
Le ministre de la santé Alassane Seidou
Le ministre de la santé Alassane Seidou

Les négociations entre le gouvernement et le collectif des syndicats du secteur de la santé se sont poursuivies le vendredi 3 novembre 2017. Au terme des discussions, il ressort que les points inscrits plateforme revendicative a été satisfaite. Lire la déclaration du ministre d’Etat, chargé du Plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané entouré pour la circonstance de ses collègues de la Santé, du Travail et de la fonction publique.

La conférence de ce jour vise à faire le point à l’opinion publique des négociations entre le gouvernement et les syndicats du secteur de la santé pour parvenir à une sortie de crise et mettre fin aux mouvements de grève. Mais avant d’aller plus loin, permettez-moi de rappeler brièvement le contexte dans lequel, nous avons engagé ces discussions avec les partenaires sociaux.

En effet, les syndicats du secteur de la santé regroupés au sein d’un collectif ont déclenché un mouvement de grève depuis le 30 août 2017 en vue d’exiger la satisfaction de quatre (04) points de revendications que sont :

  1. la mise à leur disposition du rapport de la commission de réformes du secteur de la santé ;
  1. le rapportage pure et simple de la décision de création d’un comité technique de mise en œuvre desdites réformes ;
  1. la mise sur pied d’un comité regroupant les représentants des acteurs sociaux et les différents corps en vue d’étudier à fond le rapport de la commission des réformes et faire les propositions subséquentes ;
  1. la satisfaction sans délai de toutes leurs revendications objet de grève et déjà étudiées par la commission interministérielle mise en place le 05 décembre 2016.

Mesdames et Messieurs,

Faisant suite aux rapports du ministre de la Santé au Conseil des ministres, sur la situation sociale dans le secteur, le Chef de l’Etat, prenant la mesure de la situation, a mis sur pied un comité gouvernemental de négociation avec les partenaires sociaux du secteur de la Santé.

Le comité que j’ai l’insigne honneur de présider est composé :

– du ministre du Travail et de la Fonction Publique ;

– du ministre de l’Economie et des Finances ;

– et du ministre de la Santé.

Au total, le comité a tenu cinq (05) rencontres successives avec le Collectif des Syndicats du secteur de la santé en l’occurrence le 28 septembre, les 06, 12 et 19 octobre 2017 et enfin ce jour 03 novembre 2017.

Les échanges ont porté successivement sur les trois (03) points ci-après :

Les doléances relatives à la réforme

Le rapport de la commission technique chargée des réformes du secteur de la santé a été remis au Collectif des syndicats du secteur. Il a été convenu de commun accord que le Comité gouvernemental soit le cadre formel pour recevoir les propositions des partenaires sociaux.

Les doléances d’ordre administratif

Le Gouvernement donne son accord de principe pour régler, dans les meilleurs délais, les préoccupations relatives à la carrière des agents du secteur. Un document faisant le point de l’évolution du traitement des dossiers a été remis aux partenaires sociaux. Les discussions se poursuivront le 16 novembre 2017 sur le sujet.

Les doléances d’ordre financier

Le Gouvernement a une fois encore fait état de la situation financière particulièrement difficile de l’Etat. Il a été décidé du paiement d’une partie de la prime de risque et de la prime de motivation. Plus précisement, le Gouvernement prend l’engagement de payer immédiatement le tiers de ces deux primes, soit deux milliards quatre cent soixante neuf millions cent cinquante-huit mille (2.469.158.000) francs, les deux autres tiers sur deux (02) semestres. Ainsi, en un an, le gouvernement aura soldé les arriérés sur les deux primes.

Mesdames, Messieurs,

En définitive, le Gouvernement a marqué sa volonté à satisfaire les revendications du Collectif des syndicats du secteur de la santé et à faire cesser la grève dans ce secteur d’activité très sensible.

Le gouvernement lance un appel solennel aux partenaires sociaux du secteur de la santé en particulier et à tous les travailleurs du Ministère de la santé, à reprendre le travail dans l’intérêt de nos populations.

Fait à Cotonou, le 03 novembre 2017

 Les syndicats refusent de déposer les armes 

Le gouvernement a tout mis en œuvre pour mettre un terme à la grève du Collectif des syndicats du secteur de la santé. Plusieurs séances de négociation ont été organisées avec les responsables syndicaux pour trouver un terrain d’entente et finir définitivement avec la paralysie des hôpitaux. La dernière en date est celle du vendredi 3 novembre 2017 à l’issue de laquelle il a été proposé aux syndicalistes des solutions pour satisfaire les principales revendications. Mais force est de constater que le coordonateur de l’Intersyndicale des ressources humaines et santé du Bénin Adolphe Houssou refuse de déposer les armes malgré la bonne foi du chef de l’Etat. Cette attitude loin des revendications corporatistes frise de la politique. Il est maintenant temps que le gouvernement prenne ses responsabilités pour que finisse la pagaille des agents de santé dont l’insouciance cause d’énormes préjudices aux patients.

AT