Spread the love
Le Ministre Sacca Lafia
Le Ministre Sacca Lafia

Le Bénin, commémore, ce jour, mercredi 07 juin 2017, la Journée africaine des frontières. A cette occasion, le ministre de l’Intérieur a adressé à ses compatriotes un message dans lequel il réaffirme la détermination du gouvernement du Nouveau départ à sécuriser les frontières béninoises.

Instituée depuis 2010 dans le cadre du Programme ‘’frontière’’ de l’Union africaine, la Journée africaine des frontières met en exergue la volonté des pays membres à transcender les frontières dans leur fonction de barrières pour valoriser leur fonction de passerelles au bénéfice des populations. Ainsi, depuis 07 ans, le Bénin prend des initiatives soutenues aux fins de marquer une rupture avec l’indifférence et la marginalisation dans la perspective de faire place à la reconquête de ses espaces frontaliers longtemps ignorés, délaissés et impunément violés par la grande criminalité. Et c’est dans cette même dynamique que s’inscrit le gouvernement du Nouveau départ. Selon le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, le gouvernement du président Talon a élevé dans son Programme d’actions, la gestion intégrée des espaces frontaliers au rang des programmes prioritaires. « Le lancement officiel des travaux de bornage de la frontière bénino-togolaise le 06 mai 2017 participe de cet esprit, et le Bénin poursuivra ses efforts de gestion pacifique de ses espaces frontaliers afin d’en faire des creusets de convivialité et de prospérité pour les peuples liés par la culture, l’histoire et la géographie », a précisé Sacca Lafia. Au Bénin, le thème retenu cette année est «Frontières bien sécurisées, gage d’un développement durable ». Selon le Numéro 1 de la sécurité, le choix de ce thème est motivé par un contexte sous-régional marqué par des tensions et menaces de tous ordres, entraînant des flux migratoires importants. « Ce constat amer appelle une réponse appropriée tant au niveau de  la gestion intégrée des frontières, secteurs sensibles et géographiques de notre pays », a insisté l’autorité.
 
Joël Samson Bossou