Spread the love
Rufino d'Almeida
Le Dc Rufino d’Almeida a présidé la rencontre

Le programme « Cantines scolaires » rénové par le président Patrice Talon était sous les projecteurs hier jeudi 7 décembre 2017 à Cotonou. Dans le cadre des activités meublant la 33ème réunion annuelle du Réseau de prévention des conflits alimentaires (Rpca), l’expérience béninoise dans le cadre de la lutte contre la malnutrition a été partagée par les autorités béninoises.
Le gouvernement béninois s’investit depuis des années dans la lutte contre malnutrition à travers des actions multiformes. Le programme de l’alimentation en milieu scolaire dénommé « Cantines scolaires » rénové par le chef de l’Etat Patrice Talon participe à la fois à la nutrition, à l’éducation des enfants et à la production agricole vivrière. Au total, 27 milliards de FCfa sur 4 ans seront mobilisés pour nourrir plus de 350 000 écoliers. Le Bénin a présenté hier ses expériences en la matière. « Alimentation en milieu scolaire : l’expérience des cantines scolaires financées par le gouvernement béninois », c’est le thème autour duquel les échanges ont eu lieu sous les auspices du Directeur adjoint de cabinet du ministre d’Etat, chargé du Plan et du développement. Pour  Rufino d’Alméida, « on ne saurait parler de réduction de la pauvreté si toutes les dimensions de la sécurité alimentaire et nutritionnelle ne sont pas maîtrisées et satisfaites. Il s’agit de la quantité qui se réfère à la quantité de nourriture disponible dans le pays ou la zone en tenant compte de toutes les réformes de production domestique et industrielle ainsi que de la balance d’importation et d’exportation ». Le ministre béninois de l’Agriculture aussi présent, a vanté tout comme les autres intervenants, les mérites du programme. « Par les cantines scolaires, le gouvernement ambitionne de servir un repas chaud à plus de 350 000 écoliers à compter de la rentrée scolaire de septembre 2017. Il ambitionne également de rendre opérationnelles, plus de 1500 cantines scolaires approvisionnées avec des produits locaux frais non traités », a livré Gaston Dossouhoui. L’initiative présidentielle béninoise a été très bien appréciée par le Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest (Csao). Son Directeur, Laurent Baussard, n’a d’ailleurs pas caché sa satisfaction par rapport à l’effort qui est fourni. « C’est exceptionnel ce qui est fait au Bénin sur ce segment de la jeunesse scolarisée. Cela permettra d’augmenter le taux de fréquentation des enfants à l’école et de booster la production locale », a-t-il reconnu.

Serge Adanlao