Spread the love

code-electoralLes membres du Conseil d’orientation et de supervision de la liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi), de la Commission électorale nationale autonome (Céna), et de la Cour suprême, suivent depuis ce jeudi 24 janvier 2019, un séminaire d’appropriation du code électoral. Initié par la Cour constitutionnelle, il permettra aux participants venus de ces institutions, de saisir le sens des dispositions du code électoral en lien avec la charte des partis politiques. Pour Joseph Djogbénou, président de la Cour constitutionnelle, le séminaire va durer deux jours et vise à une compréhension raisonnable des dispositions contenues dans le code électoral avec la réserve que chaque institution aura décidé ce que de droit le moment venus. Au cours de cette première journée, les participants ont suivi plusieurs communications notamment celle présentée par le président de la Cour constitutionnelle sur le code électoral. A cette occasion, Joseph Djogbénou est revenu sur l’interaction qui existe entre la qualité des élections et celle du code électoral. A l’en croire,  de la qualité de la compréhension des fondements de l’organisation des élections, dépend la qualité de ces élections. « C’est pour cela que je voudrais au nom de la Cour constitutionnelle,  appeler votre attention sur l’essentiel. L’essentiel, c’est le service de la nation, c’est le devoir que chacun de nous, a de rassurer notre opinion, les électeurs, les acteurs. L’essentiel, c’est la paix qui nous a été transmis. C’est la paix que nous allons transmettre», a-t-il ajouté. Les deuxièmes et troisièmes communications ont porté sur  » l’organisation du scrutin  » et  » le contentieux des actes préparatoires : liste électorales, candidatures et campagnes « . Elles ont été respectivement présentées par la vice présidente de la Céna, Geneviève Boco Nadjo et le vice président de la Cour constitutionnelle, Razaki Amouda Issifou.  Il est à rappeler que le séminaire d’appropriation du code électoral prend fin demain.

Léonce Adjévi