Spread the love
La façade de l’Assemblée nationale du Sénégal

Bagarre rangée entre députés : la scène s’est déroulée ce lundi 26 novembre au soir à l’Assemblée nationale sénégalaise. A l’origine de ce conflit qui montre à quel point les tensions politiques sont importantes à deux mois du premier tour de l’élection présidentielle, des problèmes d’organisation.

Coup de poing, coup de pied, l’hémicycle de l’Assemblée nationale sénégalaise s’est transformé en arène de lutte et il a fallu du temps pour calmer les esprits. Et les députés n’ont même pas eu le temps de débattre du fond des dossiers puisque l’origine de cette bataille rangée, c’est le temps de parole accordé à chaque camp. 20 minutes pour 18 députés de l’opposition qui se sont donc fait entendre. Une révolte qui n’a pas plu à certains membres de la majorité qui ont décidé de régler le problème avec leur poing. Après trente minutes d’interruption de séance, c’est l’un des doyens de la majorité, grand Serigne de Dakar, le député Abdoulaye Makhtar Diop qui a pris la parole : « Certains députés viennent d’écrire la page la plus noire de l’histoire de l’Assemblée du Sénégal. Il faut qu’ensemble nous présentions au peuple sénégalais nos excuses les plus sincères ». Au final, les députés de l’opposition ont obtenu gain de cause et disposé d’un temps de parole qu’ils jugent équilibré. Ce sont les questions d’éducation, de l’enseignement supérieur qui étaient au cœur des débats et qui sont donc passées au second plan.

rfi