Spread the love

Serge MarianoMettre ensemble la jeunesse béninoise qui a été la base de l’accession au pourvoir du  président Patrice Talon et fédérer leurs énergies autour ce dernier pour les prochains combats, ce sont les principales raisons de la naissance de la coalition Union nationale démocrate (Und), portée sur les fonts baptismaux, samedi dernier à la porte du non retour à Ouidah. Il s’agit d’un regroupement de partis et de mouvements proches du régime en place. L’Und est présidée par le professeur Auguste Vidégla et est composée d’une vingtaine de formations politiques. Invité sur l’émission sociopolitique  » Cartes sur table  » de Océan Fm, ce dimanche 19 août 2018, Serge Mariano, membre de cette coalition a donné plus de précisions. D’entrée,  il a déploré le fait que lorsque les jeunes se réunissent pour mener un combat pour l’accession à la magistrature suprême d’un candidat, il y a une dispersion des énergies. C’est donc au vue de ce constat qu’après les combats menés par les jeunes et après deux ans d’exercice du pouvoir, au regard des orientations données par le président Patrice Talon, ils ont décidé de se mettre ensemble afin de mener les grands combats qui s’annoncent devant eux.  La naissance de cette coalition s’inscrit également selon ses dires dans la droite ligne des réformes du système partisan. « Les réformes sur le système partisan qui sont en train d’être mise en place sont de sorte que nous puissions arriver pour le Bénin à 3,4, 5 partis politiques comme dans les grandes démocraties en France et aux Etats Unis. Dans notre démarche au sein de cette union, c’est d’en arriver à un grand parti politique », a-t-il fait savoir. Cela va permettre d’exécuter la vision du développement du président Patrice Talon.  Pour finir, il a exhorté les autres partis et regroupements politiques qui partagent la même vision que l’Und à se joindre à elle. « Je voudrais inviter tous les partis et regroupements de partis politiques qui ont envie de passer par le canal de l’Und pour s’exprimer et faire en sorte que le Bénin révélé devienne une réalité, même à l’Assemblée nationale, de s’associer à nous dans notre démarche et dans notre dynamique », a-t-il conclu.

Léonce Adjévi